Menu
S'identifier

Entre crise sanitaire et Brexit, le groupe Getlink s’adapte

Actu-Transport-Logistique.fr | Ferroviaire | publié le : 12.03.2021 | Dernière Mise à jour : 12.03.2021

En 2020, Europorte a enregistré une baisse de 2 % de son chiffre d’affaires mais a vu son Ebitda grimper de 17 %.

Crédit photo Europorte

Crise sanitaire et Brexit n’ont pas forcément fait bon ménage pour le groupe Getlink, qui a vu ses résultats financiers consolidés fléchir en 2020. Pour autant, ils ont été notamment portés par le volume de camions transportés dans le détroit du Pas-de-Calais, lié à une hausse de la demande de biens essentiels.

"En 2020, grâce à une gestion rigoureuse et la forte implication de nos équipes, Getlink a réalisé une performance opérationnelle et financière solide, dans un contexte exceptionnel marqué par la crise sanitaire et le Brexit. Notre capacité collective à nous adapter à ce nouvel environnement économique et à continuer d’offrir un service vital à nos clients nous a permis de clôturer cette année avec un niveau de trésorerie historique", a résumé Yann Leriche, directeur général de Getlink.

Malgré un chiffre d’affaires consolidé en baisse de 24 % (816 millions d’euros), un Ebitda consolidé à - 41 % (328 millions d’euros) et un résultat opérationnel de - 67 % (134 millions d’euros), le groupe est néanmoins parvenu à maintenir sa trésorerie disponible à 629 millions d’euros, en hausse de 104 millions d’euros comparé à l’exercice précédent.

Une hausse de la demande de biens essentiels

Revendiquant des parts de marchés sur le détroit de 70,1 % pour l’activité voitures via ses navettes passagers et de 39,5 % pour le segment camions, sa branche Eurotunnel a transporté 1,39 million de véhicules de tourisme (+ 46 %) et 1,45 million de camions (+ 9 %). Le volume de camions acheminés a notamment été marqué par une hausse de la demande de biens essentiels et un retour du trafic lié à l’industrie à la fin de premier confinement. De son côté, Eurostar a fait rouler en 2020 1 736 trains de fret contre 2 144 en 2019, soit une baisse de 19 %. 

L'Ebitda grimpe de 17 % pour Europorte

Pour sa part, sa filiale Europorte a enregistré une baisse de 2 % de son chiffre d’affaires (123 millions d’euros) mais a vu son Ebitda grimper de 17 % (28 millions d’euros). Enfin, ses coûts d’exploitation sont passés de 102 millions d’euros en 2019 à 95 millions d’euros l’an dernier, représentant une baisse de 7 %.

Si d’un point de vue opérationnel, le groupe envisage de poursuivre la mise en œuvre de son programme de rénovation du matériel roulant et de ses infrastructures ferroviaires, il reste prudent sur ses prévisions économiques. "En l'absence de visibilité sur les décisions gouvernementales à venir concernant la crise sanitaire et les restrictions de voyage, nous souhaitons reporter l’annonce d’une trajectoire financière pour 2021."

Auteur

  • Diane-Isabelle Lautrédou

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format