Menu
S'identifier

Delta Rail renforce ses solutions de report modal

Actu-Transport-Logistique.fr | Ferroviaire | publié le : 24.09.2021 | Dernière Mise à jour : 24.09.2021

Filiale du groupe phocéen Modalis, Delta Rail poursuit le développement de son réseau de lignes de transport combiné. 

Crédit photo OC

Filiale du groupe phocéen Modalis, Delta Rail poursuit le développement de son réseau de lignes de transport combiné. À ces liaisons reliant la Bourgogne-Franche-Comté aux grands ports maritimes de Fos-sur-Mer et du Havre pourraient s’ajouter de premières liaisons continentales vers des pays limitrophes courant 2022. 

Deux ans et demi après sa création à Aix-en-Provence, Delta Rail prend ses marques au sein des opérateurs multimodaux. Il compte, pour l’heure, deux lignes de transport combiné au départ de Chalon-sur-Saône. 

Capacité d’emport importante

La première liaison reliant son hub à Fos-sur-Mer est assurée à raison de deux allers-retours par semaine. Les trains de 750 mètres de long remorqués par des locomotives de RDT 13 peuvent transporter jusqu’à 106 EVP (équivalents vingt pieds). "À vocation maritime, cette ligne adresse les besoins de compagnies maritimes, transitaires et autres clients industriels. Comme son taux de chargement est supérieur à 80 %, nous envisageons de la renforcer en y ajoutant potentiellement une troisième fréquence d’ici fin 2022. Nous avons aussi pour projet de passer l’ensemble de nos trains en traction électrique", explique Jean-Luc Martal, directeur de Delta Rail. 

Delta exploite également une seconde liaison vers Le Havre depuis mi-avril 2021. Assuré à raison d’un seul aller-retour par semaine, ce service a bénéficié d’une aide au démarrage de la part d’Haropa. Longs également de 750 mètres, les trains remorqués par des locomotives de DB Cargo France (ex-Euro Cargo Rail) peuvent embarquer jusqu’à 108 EVP. "Il y a un vrai travail de fonds à mener pour pérenniser l’exploitation de cette ligne au-delà du printemps 2022. Nous avons bon espoir d’y parvenir en rajoutant, le moment venu, une seconde desserte hebdomadaire", ajoute le dirigeant. 

Cap sur l’Europe courant 2022

L’année 2022 pourrait également être celle du démarrage de l’activité continentale. Toujours au départ des installations Aproport de Chalon-sur-Saône, de nouvelles lignes combiné pourraient être créées en particulier sur l’Allemagne. Cela permettrait la mise en place d’autres connexions vers les pays d’Europe de l’Est. Un premier train pourrait, ainsi, circuler aux alentours de mai-juin 2022.  D’autres études portent dès maintenant sur la création de lignes transversales. Ces dernières restent, en effet, le parent pauvre du réseau français, toutes les lignes passant par un axe Nord-Sud qui commence à montrer des signes de saturation au niveau des installations terminales. 

En attendant, Delta Rail se satisfait pleinement des mesures qui ont été récemment annoncées en faveur du développement du fret ferroviaire. "Surtout, elles nous permettent d’avoir une visibilité jusqu’en 2024. C’est donc un très bon signal donné en faveur du développement du report modal", conclut Jean-Luc Martal.  

Auteur

  • Olivier Constant

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format