Menu
S'identifier

Autoroutes Ferroviaires : VIIA crée une cinquième liaison entre le Luxembourg et l’Espagne via la France

Actu-Transport-Logistique.fr | Ferroviaire | publié le : 14.02.2019 | Dernière Mise à jour : 14.02.2019

Les trains de VIIA sont remorqués par Fret SNCF sur le Réseau Ferré National (RFN). 

Crédit photo Olivier Constant

Tout juste quatre mois après la mise en place d’une quatrième autoroute ferroviaire, VIIA complète son réseau en créant une nouvelle liaison Bettembourg-Barcelone via la France. La filiale de SNCF Logistics mettra également en place, et ce pour la première fois, un arrêt intermédiaire sur sa ligne Calais-Le Boulou à compter du 11 mars 2019. Cette desserte de Mâcon permettra de ramifier le réseau tout en offrant des connexions vers la Suisse.

C’est une année faste qui semble débuter pour l’opérateur de transport combiné VIIA. En prolongement de l’ouverture récente de Calais-Orbassano (Turin), il ajoutera une cinquième autoroute ferroviaire à son réseau le 19 février 2019. Cette nouvelle liaison, utilisant les moyens de traction de Fret SNCF, reliera Bettembourg à Barcelone à raison de cinq fréquences hebdomadaires.

Au gabarit P400

Elle présentera deux particularités, celle d’emprunter la ligne à grande vitesse Perpignan-Barcelone sur une partie de son parcours et de transporter des semi-remorques dans des wagons poches. Ce sera ainsi une nouvelle liaison empruntant le réseau ferroviaire français à admettre des matériels au gabarit P400 (4 m de hauteur pour les semi-remorques).

La nouvelle autoroute ferroviaire réalisée pour l’ensemble des transporteurs routiers comportera également deux lots origine, un premier Perpignan-Saint-Charles et un second terminal multimodal de Barcelone Can Tunis.

Une première pour VIIA

VIIA a également décidé de créer un arrêt intermédiaire sur sa ligne Calais-Le Boulou à compter du 11 mars 2019. Il desservira Mâcon cinq fois par semaine. Pour ce qui constitue une première sur le réseau de l’opérateur, ce stop permettra d’optimiser le remplissage des trains et d’offrir de nouvelles possibilités d’acheminement vers la région lyonnaise et la Suisse aux chargeurs, pour ne citer que ces deux débouchés potentiels.

Exploitée par VIIA à ses propres risques, cette relation pourrait passer à deux allers-retours quotidiens d’ici à l’automne 2019. Cela saturera ainsi les installations du terminal du Boulou qui a déjà fait l’objet d’un agrandissement à trois reprises.

Enfin et toujours en mars 2019, "nous allons augmenter la fréquence des trains sur Sète - Bettembourg. Elles passeront à quatre par semaine. Ce trafic est réalisé pour le compte de l’opérateur logistique turc EKOL", indique Thierry Le Guilloux, président de VIIA.

Tous ces développements ont été permis par l’extension du parc wagons. La réception de 105 wagons Lohr neufs, dont les derniers ont été livrés en décembre 2018, a porté la flotte à 425 wagons environ.

Nouvelle augmentation des fréquences

Là ne s’arrêtent pas, toutefois, les projets de VIIA. L’opérateur travaille actuellement à allonger les trains de l’autoroute ferroviaire alpine Aiton-Orbassano. Sur cette liaison dont le taux de chargement des quatre liaisons quotidiennes se situe un peu en dessous de 80 %, l’objectif est de passer de douze à quatorze wagons par convoi le plus rapidement possible.

Sur Calais-Orbassano, dont le taux de remplissage pourrait atteindre 85 voire 90 % d’ici un mois en prolongement d’une récente autorisation obtenue pour l’acheminement des semi-remorques frigorifiques ou transportant des marchandises dangereuses, l’augmentation des fréquences est déjà à l’étude. Exploitée à raison de trois fréquences hebdomadaires lors de son ouverture début novembre 2018, cette liaison est rapidement passée à cinq allers-retours par semaine. "Notre objectif", ainsi que le confirme le dirigeant de VIAA, "est de passer à deux trains par jour courant 2020. Cela dépendra toutefois de l’organisation de la plateforme italienne et de l’obtention des sillons".

Toutes ces perspectives vont conduire à une nouvelle amélioration du bilan environnemental de VIIA. En 2018, les 106 616 unités transportées ont permis d’éviter 80 000 tonnes de CO2.

Auteur

  • Olivier Constant  

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format