Menu
S'identifier

Autoroute ferroviaire : le projet Cherbourg-Bayonne avance

Actu-Transport-Logistique.fr | Ferroviaire | publié le : 05.07.2022 | Dernière Mise à jour : 08.07.2022

L’autoroute ferroviaire de Brittany Ferries utilisera des wagons Lohr.

Crédit photo OC

La mise en place d’une concertation publique pour la réalisation d’un terminal de ferroutage sur le port de Cherbourg marque une nouvelle étape dans la mise en place de la future autoroute ferroviaire Cherbourg-Bayonne. Celle-ci devrait devenir opérationnelle mi-2024.

L’autoroute ferroviaire Cherbourg-Bayonne franchit une à une les étapes devant conduire à son ouverture mi-2024. Celle de la concertation publique pour la réalisation d’un terminal de ferroutage sur le port de Cherbourg a débuté le 20 juin 2022 et s’achèvera le 15 juillet courant. Organisée le 29 juin 2022 à Cherbourg, l’unique réunion publique a non seulement permis de présenter l’état d’avancement du projet dans son ensemble mais aussi, et surtout, de détailler plus avant les travaux qui vont être réalisés sur le port de Cherbourg proprement dit.

Prêt en juin 2024

Les travaux les plus importants concerneront la réalisation du terminal de ferroutage. C’est cette installation, intégrée au terminal transmanche, qui accueillera les convois à raison d’un aller-retour quotidien (arrivée à 11 h 00 et départ à 19 h 15). Les travaux de réalisation de la plateforme comportant une seule voie de 750 m de longueur débuteront à l’été 2023. La livraison du terminal dont la prise en charge des remorques non accompagnées s’effectuera au moyen de tugs portuaires interviendra ensuite en juin 2024. Sur les 7 M€ de coût estimatif des travaux, 20 % seront pris en charge par l’Union européenne.

Le gestionnaire de la nouvelle infrastructure est déjà connu. Il s’agit de la SPL (Société Publique Locale) Cherbourg Port composée des Ports de Normandie (90 %) et du Cotentin (10 %). "Le contrat de gestion a été conclu en janvier 2022 pour une durée initiale de dix ans", confirme Philippe Deiss, directeur général de Ports de Normandie.

Objectifs ambitieux de report modal

D’autres travaux vont accompagner la réalisation du terminal de ferroutage. Car il s’agit d’optimiser la circulation, de l’autoroute ferroviaire à ses abords. C’est ainsi que deux passages à niveau donnant accès au futur terminal vont faire l’objet d’adaptation, un troisième étant tout simplement supprimé. Les chantiers seront menés de janvier à avril 2024, le mois suivant étant celui des essais avant la mise en exploitation prévue en juin 2024.

Cette adaptation des installations permettra d’augmenter la vitesse des convois à l’entrée et à la sortie du terminal, limitant ainsi la gêne occasionnée aux automobilistes. Tous ces travaux, ainsi que ceux réalisés par SNCF Réseau, vont permettre à la fois de mettre en œuvre le report modal tant attendu sur l’axe Cherbourg-Bayonne (avril 2021 constituait la date initiale de démarrage du nouveau service) et d’accroître l’hinterland du port.

Après le pic observé en 2021 avec un trafic de 120 000 poids lourds sur fond de post-Brexit, le trafic du port de Cherbourg devrait s’établir autour de 100 000 remorques cette année. Un quart de ce trafic pourrait passer par le rail dès lors que l’autoroute ferroviaire deviendra opérationnelle.

Auteur

  • Olivier Constant

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format