Menu
S'identifier

Immobilier logistique

L’investissement soutenu par les cessions de portefeuille, note Arthur Loyd

Supply Chain Magazine | Dossiers supply chain | publié le : 26.10.2020 | Dernière Mise à jour : 26.10.2020

Nicolas Chomette, directeur de l’investissement chez Arthur Loyd Logistique

Crédit photo Arthur Loyd Logistique

Alors que la demande placée de m² affiche un net recul depuis le début de l’année (voir NL 3210), les montants investis en immobilier logistique sont sur le même étiage qu’en 2019 dans l’Hexagone, soit 2,3 Md€ investis en neuf mois selon Arthur Loyd Logistique. « En dépit d’un 2ème trimestre en trompe l’œil, marqué par le confinement et le retard pris dans les finalisations de transactions, l’immobilier logistique demeure une cible prisée des investisseurs, qu’ils visent une diversification de leur portefeuille d’actifs, des rendements sécurisés, ou même des opérations plus spéculatives », note Nicolas Chomette, directeur de l’investissement chez ALL. Mais à la différence de l’an dernier, les cessions de portefeuille représentent l’essentiel des volumes investis, soit près d’1,8 Md€, 83% de ce total relevant de 5 opérations dépassant les 100 M€, note le spécialiste du conseil en immobilier d’entreprise en citant les prises de position marquées de KKR, Etche, Investec, ou encore Tristan Capital Partners et Catella. En revanche, les opérations unitaires représente un montant en recul de -59%, de 1,2 Md€ à 483 M€ cette année, malgré un 3ème trimestre plutôt actif (12 des 21 transactions depuis janvier). Et 46% de ce sous-total relève d’opérations unitaires pour des actifs hors des pôles majeurs de la dorsale, à l’image du Vefa signé par Aviva Investors Rela Estate portant sur un entrepôt de 35 000 m² développés par PRD à Verrières-en-Anjou, dont la livraison à un locataire de premier plan est prévue au 3ème trimestre 2021. Par ailleurs le lancement de projets en blanc suscite toujours l’intérêt des investisseurs (4 depuis le début d’année), car « l’écrasement des taux » leur permet d’escompter d’importantes plus-values, note ALL, qui mentionne l’acquisition d’une plateforme XXL à Pont d’Ain par un nouvel entrant sur le marché logistique hexagonal, l’américain Harbert European Real Estate. Les acteurs anglo-saxons représentent d’ailleurs une bonne moitié des montants investis, même si deux grosses opérations ont été portées par les allemands Patrizia et Union Investment. Enfin, ALL comptabilise 8 opérations de Sale & Leaseback depuis début 2020 (soit quelque 19 % des sommes engagées), dont le récent passage de la propriété à la location du prestataire Jacky Perrenot, dans le cadre d’une opération à près de 200 M€ avec le tandem Catella et Tristan Capital Partners. « L’externalisation immobilière demeure un outil privilégié pour les utilisateurs devant faire face à la fragilité de leur trésorerie, et elle offre souvent aux investisseurs l’avantage d’un loyer sécurisé », note ALL, qui anticipe plusieurs opérations de ce type ces prochains mois. MR

Dossier

Au sommaire

Auteur

  • Maxime Rabiller

Supply Chain Magazine I 3247

P3 réaffirme ses ambitions en France

Supply Chain Magazine I 3247

Tous les métiers de P3 mis à contribution

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format