Menu
S'identifier

Distribution spécialisée

King Jouet poursuit son activité logistique grâce au e-commerce

Supply Chain Magazine | Dossiers supply chain | publié le : 26.03.2020 | Dernière Mise à jour : 26.03.2020

L’entrepôt King Jouet de Rives traite des commandes web qui ont bondi de 200 % depuis la fermeture temporaire de ses 200 magasins (220 en France, 9 en Suisse et 1 en Belgique).

Crédit photo DR

Avec la crise sanitaire, l’enseigne spécialisée King Jouet a été contrainte de fermer temporairement ses 230 magasins (220 en France, 9 en Suisse et 1 en Belgique). Mais elle continue à assurer son activité e-commerce en s’appuyant sur son entrepôt de Rives en Isère (24 000 m²). Le site, qui est exploité à ce jour par 16 salariés en CDI (contre 70 salariés et intérimaires en temps normal), ne traite actuellement que les seuls flux de commandes web portant sur des références standards livrables à domicile, l’enseigne ne pouvant plus proposer des livraisons en mode click & collect (via son partenaire DPD) ni donner accès  aux produits volumineux livrés à domicile de type cabane de jardin (via son partenaire DB Schenker). « Les flux de commandes que nous traitons aujourd’hui sur le site sont donc uniquement pris en charge par nos partenaires Colissimo et Chronopost », souligne Abdelatif Karali, le directeur supply chain de King Jouet. Avec Colissimo, le distributeur anticipe un rallongement des délais de livraison à compter de la semaine prochaine : son rythme hebdomadaire de ramasse colis à Rives va  passer de 4 à 3 jours. Les colis pris en charge ne seront pas moins nombreux pour autant, les ventes web du distributeur ayant bondi de 200 % depuis le début de la crise et la fermeture temporaire des magasins King Jouet. Les salariés présents sur son site logistique assurent aujourd’hui les préparations de commandes au détail de l’enseigne en s’appuyant sur le système de convoyeur modulaire Plug-and-Carry de Boa Concept déployé à la mi-2019 (voir NL 2900), effectuant aussi des opérations de réassortiment et quelques rares réceptions de produits phares en provenance d’Asie. « Avec la crise, nous avons stoppé la plupart de nos réapprovisionnements auprès de nos fournisseurs car ceux-ci produisent de 90 % à 95 % de leurs produits en Chine », souligne Abdelatif Karali. Avec la crise, l’enseigne a en outre décidé de reporter à l’an prochain la mise en place du process de livraison ship-from-store qu’elle comptait déployer courant 2020. Mais d’autres projets majeurs seront menés à terme d’ici la fin de l’année. Il est ainsi prévu que son entrepôt soit doté d’une nouvelle infrastructure wifi, exploite de nouveaux terminaux de lecture et migre son WMS Reflex de chez Hardis de sa version AS/400 à sa version Web. L’enseigne pourrait par ailleurs refaire du e-commerce via des marketplaces, comme elle le faisait jusqu’à la fin 2019 avec Amazon, Cdiscount et la Fnac, ces partenariats ayant été stoppés pour conserver des volumes sur Rives. Côté réapprovisionnement, lorsque viendra la sortie de crise, aucune inquiétude est à l’ordre du jour chez King Jouet. « L’activité a commencé à reprendre en Chine », conclut Abdelatif Karali. AD

Dossier

Au sommaire

Auteur

  • Armindo Dias

Supply Chain Magazine I Dossiers supply chain

Monoprix démarre son site alimentaire automatisé par Ocado

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format