Menu
S'identifier

Le fret aérien est en chute à Schiphol, l'aéroport d'Amsterdam 

Actu-Transport-Logistique.fr | Aérien | publié le : 17.01.2020 | Dernière Mise à jour : 17.01.2020

Le nombre des vols avait reculé au premier semestre 2019, de 14,4 %. L’aéroport d’Amsterdam est spécialisé dans le trafic avec la Chine, notamment Shangaï (88 500 tonnes au premier semestre 2019), et avec Moscou (38 600 tonnes).

Crédit photo DR

Schiphol, l'aéroport d'Amsterdam, accuse une forte baisse de son activité de fret aérien, de 9 % en 2019, et 2020 ne se présente pas sous les meilleurs auspices. Le 3e aéroport européen, spécialisé dans les échanges avec la Chine, subit un ralentissement lié à la conjoncture mondiale et à la guerre commerciale entre les Etats-Unis et la Chine.

L’aéroport international d’Amsterdam a subi l’an passé un fort recul de son activité. Schiphol annonce en effet une baisse de 9 % du volume transporté, à 1,6 million de tonnes, soit 100 000 tonnes de moins qu’en 2018. L’avenir est tout aussi sombre. La branche s’attend pour 2020 à une nouvelle année difficile.

Numéro 3 en Europe, derrière Francfort et Paris-CDG pour le fret, Schiphol avait déjà subi en 2018 un recul de 2,5 % de son activité par rapport à 2017, à 1,7 million de tonnes. Les résultats auraient été plus mauvais encore sans le développement du fret dans les soutes des avions de ligne pour passagers, qui était en hausse, lui, de 4,1 % sur un an.

Une baisse "dangereuse"

Le nombre des vols avait reculé au premier semestre 2019, de 14,4 %. L’aéroport d’Amsterdam est spécialisé dans le trafic avec la Chine, notamment Shangaï (88 500 tonnes au premier semestre 2019), et avec Moscou (38 600 tonnes). Les échanges souffrent du ralentissement de la conjoncture mondiale, et de la guerre commerciale entre les Etats-Unis et la Chine.

Le recul du volume de charge aérienne est dangereux, souligne le chef du fret de Schiphol, Bart Pouwels, pointant un risque de cercle vicieux. "Les transporteurs ont besoin du mix fret pur et fret en soute des avions de passagers pour travailler de façon durable. Un recul du fret pourrait donc entraîner un recul du fret en soute", qui ferait à son tour faire perdre à l’aéroport de son attractivité pour les compagnies aériennes.

Auteur

  • Nathalie Versieux

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format