Menu
S'identifier

Laurent Cayet : "Le poids de l’e-commerce représente à présent 85 % du chiffre d’affaires d’Happy-Post contre 60% fin 2019"

Actu-Transport-Logistique.fr | Aérien | publié le : 03.07.2020 | Dernière Mise à jour : 03.07.2020

Laurent Cayet, président-directeur-général de IMX France.

Crédit photo Happy Post

Laurent Cayet, président-directeur-général de IMX France, fait le point sur le développement de sa marque Happy-Post, laquelle a vu ses positions se renforcer durant la crise sanitaire.

Actu Transport & Logistique : Comment Happy-Post a géré cette crise sanitaire et de manière plus générale, quels sont les impacts les plus significatifs identifiés sur le marché de la livraison internationale ? 

Laurent Cayet : Spécialisée dans la livraison de colis à l’international, Happy-Post a été très fortement impactée par la réduction drastique des capacités en soute sur les lignes aériennes passagers. Une partie de nos acheminements ont donc dû être reroutés sur le réseau des expressistes ainsi que sur celui des lignes tout cargo.

Compte tenu des capacités réduites offertes sur ces dernières, il en a résulté des surcharges tarifaires pouvant représenter jusqu’à 40 % du prix total. Pour autant, et en prenant pour référence le mois de juin, nous sommes en progression de 10 % par rapport à la période pré-COVID-19 et de 40 % par rapport à la même période de l’an passé.

S’agissant des délais de livraison, ceux-ci ont été allongés de moitié. Cette situation devrait perdurer tant que les réseaux resteront engorgés. Pour l’Europe, on peut, toutefois, s’attendre à un retour à la normale en septembre. En revanche, pour le grand international, cela dépendra de la reprise progressive des lignes passagers. Cette date pourrait se situer aux alentours de début 2021. 

ATL : Identifiez-vous déjà des nouvelles tendances et/ou des mutations plus profondes dans le secteur de la livraison post-COVID-19 ?

L.C.: Nous avons observé durant la crise sanitaire une augmentation des volumes. Cette croissance est la conjonction de deux phénomènes, à savoir de nouveaux clients qui n’achetaient pas auparavant sur internet et des commerçants qui se sont mis à l’e-commerce. Le poids de l’e-commerce représente donc, à présent, environ 85 % du chiffre d’affaires d’Happy-Post contre 60 % fin 2019.

Pour accompagner le développement de l’e-commerce à l’international, nous proposons aux consommateurs un ensemble de solutions différentes de livraison suivant l’urgence des envois. En fonction des destinations et des solutions, nos tarifs sont en moyenne inférieurs de moitié à ceux de l’opérateur national historique ou de certains expressistes.

Comme le COVID-19 a accéléré le passage au on-line, nous accompagnons parallèlement les petits commerçants, c’est-à-dire ceux remettant un volume annuel inférieur à 5 000 unités, en leur simplifiant les process. Grâce à la mise en place de connecteurs d’ici au dernier trimestre 2020, nous ferons, ainsi, disparaître une opération de saisie. 

ATL : Quels sont les projets et objectifs d'Happy-Post à moyen et long terme ?

L.C.: Le principal projet réside dans notre volonté de dupliquer le modèle Happy-Post dans d’autres pays européens. Nous commencerons par l’Allemagne dès 2021 car il s’agit du plus gros marché européen juste derrière le Royaume-Uni. Nous y sommes déjà implantés par l’intermédiaire d’une filiale.

À l’instar de ce que nous faisons en France, il nous appartiendra de trouver la bonne solution opérationnelle pour réceptionner les colis des petits commerçants allemands avant de les réexpédier à l’international. Une partie des flux à destination de pays européens comme la France, l’Espagne, l’Italie et le Royaume-Uni transiteront par notre hub de Pantin. Les autres flux seront acheminés par des solutions directes au départ de l’Allemagne ou de pays limitrophes. Nous poursuivrons notre déploiement à l’international avec l’Espagne et l’Italie courant 2022.

Au-delà de ces projets d’implantation européenne, nous nous préparons aussi à proposer des solutions de livraison plus écologiques. Happy-Post va, ainsi, développer son propre service de distribution en utilisant un parc de 5 à 10 véhicules électriques à partir de début 2021. Tous ces développements devraient nous amener à réaliser un chiffre d’affaires de 5 millions d’euros dès 2022.

 

Happy-Post en progression de 40 % en 2020

Marque de la plateforme de livraison internationale IMX France créée en 2011, Happy-Post est un service de prise en charge et de livraison qui accompagne les e-commerçants, particuliers et TPE/PME dans leurs envois de colis en France et à l’international. Depuis son hub de Pantin, Happy-Post prévoit d’acheminer 50 000 colis dans le monde entier cette année. Son chiffre d’affaires devrait, ainsi, progresser de 40 % pour atteindre un peu plus d’un million d’euros.

Complément n°194119

Marque de la plateforme de livraison internationale IMX France créée en 2011, Happy-Post est un service de prise en charge et de livraison qui accompagne les e-commerçants, particuliers et TPE/PME dans leurs envois de colis en France et à l’international. Depuis son hub de Pantin, Happy-Post prévoit d’acheminer 50 000 colis dans le monde entier cette année. Son chiffre d’affaires devrait, ainsi, progresser de 40 % pour atteindre un peu plus d’un million d’euros.

Auteur

  • Olivier Constant

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format