Menu
S'identifier

Fret aérien : les tonnages de Bâle-Mulhouse s’envolent en 2021

Actu-Transport-Logistique.fr | Aérien | publié le : 07.02.2022 | Dernière Mise à jour : 08.02.2022

EuroAirport

Crédit photo

L’aéroport de Bâle-Mulhouse a quasiment triplé sa croissance dans le secteur du fret aérien en 2021. Mais il travaille activement à la réduction des nuisances sonores, en lien avec les compagnies concernées dont celles de fret express.

La crise n’a pas de prise sur le trafic fret de l’EuroAirport Bâle-Mulhouse-Fribourg. Après avoir enregistré une croissance de ses tonnages de 4,7 % en 2020, la plateforme trinationale a fait beaucoup mieux en 2021. Le fret avionné a en effet progressé de 14,5 %, à 73 800 tonnes. Comme sur d’autres aéroports européens, c’est le fret tout cargo qui s’est le plus distingué, en enregistrant une croissance de 18,2 %, à 19 800 tonnes. Une partie de cette augmentation découle de la création de la ligne régulière Toronto/Bâle-Mulhouse, le 14 avril 2021. Assurée par Air Canada Cargo, cette liaison est toutefois actuellement suspendue, sa reprise devant intervenir dans le courant de l’année.

Une belle dynamique pour l'express

Après avoir stagné en 2020, le fret express a connu une belle dynamique en 2021. Ses tonnages ont crû de 13,2 %, à 54 000 tonnes. Enfin, le fret camionné a connu une hausse marginale (+ 3,3 %, à 45 530 tonnes). Au global, les tonnages fret ont progressé de 10 %, à 119 330 tonnes au cours de l’exercice écoulée. Selon des perspectives établies par l’aéroport, le trafic fret devrait rester stable en 2022. Pour l’heure, deux liaisons régulières tout cargo sont assurées par Qatar Airways sur Doha (quatre fréquences par semaine) et par Turkish Airlines (trois fois par semaine sur Istanbul).

Réduire les nuisances nocturnes

Le fret express est représenté par DHL sur Leipzig, Bruxelles et Milan, FedEx sur Roissy-CDG et UPS sur Cologne. Les expressistes ont adapté les horaires de leurs vols en application de la signature de l’arrêté de restriction d’exploitation intervenue le 6 août 2021. Cet arrêté intègre deux nouvelles mesures en complément des restrictions d’exploitation déjà existantes :

  • interdiction des décollages programmés entre 23 heures et minuit ;
  • interdiction des décollages et atterrissages d’avions particulièrement bruyants (chapitre 3 avec une marge acoustique inférieure à 13 EPNdB (Effective Perceived Noise Decibel) pendant les heures nocturnes situées entre 22 heures et minuit, ainsi qu’entre 5 et 6 heures.

Ces mesures sont en vigueur le 1er février 2022.

"Focus tranche horaire 22 h/23 h"

En attendant la concrétisation du projet courbes de bruit limitantes à l’horizon 2024/2025, le conseil d’administration de l’aéroport a décidé d’engager une nouvelle étape intitulée "Focus tranche horaire 22 h/23 h", pour laquelle une réflexion vient d’être lancée. Cette réflexion intégrera les conséquences de l’arrêté du 6 août 2021, qui devrait reporter sur la tranche horaire 22/23 heures une partie des décollages qui, jusqu’au 31 janvier 2022, avaient lieu dans la tranche horaire 23/24 heures.

Auteur

  • Olivier Constant

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format