Menu
S'identifier

Fret aérien : Bâle-Mulhouse étoffe son réseau de lignes régulières

Actu-Transport-Logistique.fr | Aérien | publié le : 06.05.2021 | Dernière Mise à jour : 06.05.2021

Cette nouvelle liaison, la quatrième dans le secteur des lignes tout cargo régulières de l’EuroAirport Bâle-Mulhouse-Freiburg, marque donc le grand retour des liaisons transatlantiques après une très longue pause.

Crédit photo Air Canada

Après avoir fait preuve d’une remarquable résilience en 2020, le fret aérien traité à l’aéroport de Bâle-Mulhouse devrait poursuivre sa progression cette année, dans le prolongement de l’ouverture récente d’une première ligne transatlantique vers le Canada.

L’EuroAirport Bâle-Mulhouse-Freiburg a bien commencé l’année 2021 au plan du développement de ses activités cargo. La plateforme trinationale vient en effet d’ajouter le Canada à son réseau de lignes régulières tout cargo.
Depuis le 14 avril 2021, Air Canada Cargo opère une liaison entre Toronto, le
plus grand aéroport du Canada, et Bâle-Mulhouse.
Ce nouveau service est
exploité à raison de deux fréquences hebdomadaires les mercredis et dimanches. L’appareil utilisé est un Boeing 787-9, le fret voyageant à bord des soutes et non sur le pont principal.

Le même jour, Air Canada Cargo a encore musclé son offre en ajoutant Taipei et Chicago à son réseau. Tant et si bien que ce sont entre 250 et 260 vols cargo qui seront opérés chaque semaine par des avions passagers d’ici à mai 2021.

Le grand retour des liaisons transatlantiques

Cette nouvelle liaison, la quatrième dans le secteur des lignes tout cargo
régulières de l’EuroAirport Bâle-Mulhouse-Freiburg, marque donc le grand
retour des liaisons transatlantiques après une très longue pause. Celles-ci
s’étaient interrompues au début des années 2000 avec la fin des activités de
Swissair cargo sur l’aéroport. Ce nouveau service sera de nature à impacter à la hausse les tonnages traités par la plateforme. L’année 2021 pourrait donc terminer dans le vert pour la seconde année consécutive.

L’année 2020 s’était en effet achevée par une progression de 4,71 % du trafic
fret avionné à 64 445 tonnes (t).
Plus en détail, c’est le fret tout cargo qui avait repris de l’altitude en progressant de près de 24 %, à 16 746 t. L’une des raisons de cette envolée résidait dans l’apport de trafic constitué par les acheminements d’équipements sanitaires dans le cadre de la lutte contre l’épidémie de Covid-19.

Coup d’arrêt pour le fret express

Le fret express avait en revanche stagné. Alors qu’un tonnage de 50 000 t
était en vue, le curseur s’était finalement arrêté à 47 699 t,
soit une baisse de 0,75 %. Mais l’emport des avions avait été pour le moins optimisé durant cet exercice, si l’on se réfère à une baisse de près de 10 ​​​​​​​% des mouvements d’avions de fret express.

Enfin, le fret camionné avait été tout aussi stable. Les 44 ​​​​​​​530 ​​​​​​​t de 2019
faisant place aux 44 ​​​​​​​056 ​​​​​​​t de 2020.

Auteur

  • Olivier Constant

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format