Menu
S'identifier

Assises du transport aérien : le fret absent des radars

Actu-Transport-Logistique.fr | Aérien | publié le : 12.03.2019 | Dernière Mise à jour : 12.03.2019

200 heures de débat, 14 colloques, et pas un mot sur le fret.

Crédit photo ministère du Transport

À l’issue de 6 mois de travaux, la ministre des Transports Elisabeth Borne a clôturé les Assises du transport aérien le 8 mars. Si le fret était oublié dès la ligne de départ, il fait figure de grand absent des conclusions et de la stratégie qui sera déployée dans les prochaines années.

Les travaux des Assises du transport aérien ont réuni 2 800 participants du 20 mars au 4 octobre 2018 : près de 200 heures de débat, 14 colloques, et pas un mot sur le fret. Absent des travaux préparatoires, il fait figure de grand absent de la stratégie nationale du transport aérien. La feuille de route des politiques publiques pour la filière de ces prochaines années ne semble pas convaincre non plus ceux qui ont participé aux débats. "C’était un acte politique fort qui se termine par des propositions insuffisantes pour redynamiser notre secteur confronté à des concurrents conservant les avantages de leur pays d’origine, y compris sur le marché français", estime la Fédération nationale de l’aviation marchande (FNAM).

Cap sur les carburants alternatifs

Pour autant, le plan dévoilé par la ministre le 8 mars prévoit une accélération de la décarbonation du transport aérien, avec notamment l'utilisation de biocarburants aéronautiques. L’idée est de de "structurer une filière de carburants alternatifs et se doter d’une trajectoire de déploiement réaliste, avec un premier objectif de substitution de 2 % en 2025", indique le gouvernement. En parallèle, il s’agit également de mettre l’accent sur l’innovation. Pour encourager la construction d’avions et le développement des technologies, l'État a annoncé consacrer 135 millions d’euros par an sur cinq ans dans le cadre du Grand plan d’investissement.

Un plan de sûreté

Enfin, le gouvernement a aussi axé sa stratégie sur la sécurité, avec un programme "Vision Sûreté 2", qui intervient après un premier opus lancé il y a 5 ans. "Si la première phase du programme Vision Sûreté, lancée en 2014 pour 3 ans, portait sur le contrôle des passagers et de leurs bagages de cabine, cette seconde phase se veut plus large. Les projets opérationnels exploreront ainsi des solutions innovantes dans les domaines du contrôle des bagages de soute, du contrôle du fret et du courrier, mais également du contrôle des personnels", précise le dossier de presse.

Auteur

  • Diane-Isabelle Lautrédou

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format