Menu
S'identifier

Airbus réalise la première livraison par drone sur un navire

Actu-Transport-Logistique.fr | Aérien | publié le : 20.03.2019 | Dernière Mise à jour : 20.03.2019

Le Skyways est doté d'une capacité de transport de 4 kg et d'un rayon d'action de 3 kilomètres.

Crédit photo Airbus

Le groupe aéronautique Airbus a pu mener le premier ravitaillement au monde d’un navire stationné au large de Singapour avec un drone, en partenariat avec le Wilhelmsen. La livraison de petits colis urgents est jugée comme six fois plus rapide, et dix fois moins cher que par bateau.

De la démonstration à la livraison, il n'y a qu'un pas. Pour la première fois au monde, un drone a pu ravitailler un navire en mer. L’essai a eu lieu le 15 mars dernier dans le port de Singapour avec un drone Skyways d’Airbus. L’engin s’est envolé du quai de la Marina South Pier pour transporter un paquet de 1,5 kg vers un navire stationné à 1,5 km des côtes, en volant dans un couloir aérien réservé. L'aller-retour a duré dix minutes.

Le Skyways est doté d'une capacité de transport de 4 kg et d'un rayon d'action de 3 kilomètres. D'une envergure de 2,4 mètres et disposant de 8  rotors, ce drone à propulsion électrique pèse un peu moins de 30 kg. Il se déplace de façon autonome à une vitesse de 36 km/heure le long d’un couloir préétabli.

Livraisons urgentes

En juin 2018, Airbus a noué un partenariat avec Wilhelmsen Ships, un des leaders mondiaux des services et de la logistique portuaire, pour développer un système d'aéronef sans pilote de bout en bout pour les livraisons côtière-navire. Les deux partenaires envisagent d’utiliser ces drones pour effectuer des livraisons urgentes de petits matériels (médical, pièces de rechange) aux navires en mer.

De quoi éviter le recours à des navettes maritimes, plus lentes et plus onéreuses en hommes et carburant. "La livraison par drone est jusqu'à six fois plus rapide que par bateau, abaisse le coût de transport jusqu'à 90 %. Cela réduit l'empreinte carbone manière et permet d’atténuer les risques d’accidents liés aux livraisons maritimes", souligne Airbus dans un communiqué. L’avionneur estime que le recours à des drones permettrait d’économiser 675 millions d'euros par an à l'industrie maritime

D’autres missions en vue à Singapour

Une première plate-forme d'atterrissage ainsi qu’un centre de contrôle ont pu être mis en place au port de Singapour à la Marina South Pier en novembre dernier, en accord avec l'Autorité maritime et portuaire de la cité-État. L'Autorité de l'aviation civile de Singapour a également travaillé avec Airbus et Wilhelmsen pour assurer la sécurité des essais. De nouveaux vols sont prévus avec des charges plus lourdes et à plus longue distance. Airbus envisage également d'autres tests avec Skyways, dans l'espace aérien de Singapour. La prochaine mission consistera à livrer l'université de la ville-État dans un environnement complètement urbain cette fois-ci.

Auteur

  • Grégoire Hamon

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format