Menu
S'identifier

Taxes sur le e-commerce : 5 Md€ de pertes estimées par la Cour des comptes européenne

Actu-Transport-Logistique.fr | Supply Chain | publié le : 26.07.2018 | Dernière Mise à jour : 26.07.2018

"Les dispositions actuelles ouvrent la porte à des abus de la part des fournisseurs établis hors de l'UE. Cela occasionne un préjudice considérable pour les opérateurs de l'UE et entraîne des pertes de recettes pour l'Union", a déclaré Mme Ildikó Gáll-Pelcz, membre de la Cour des comptes européenne responsable de l'audit.

Crédit photo Adobe Stock

TVA et droits de douanes sont-ils correctement perçus par les Etats membres de la Communauté européenne sur les commandes e-commerce fournies par les États extérieurs à l'UE ? La Cour des comptes européenne réalise un audit pour tester l’efficacité des systèmes de contrôles de TVA et de douanes actuels, mais aussi pour informer les utilisateurs.

La Commission européenne estime à 5 milliards d’euros les pertes globales de TVA et de droits de douane dans le commerce électronique frontalier. Les irrégularités en la matière grèvent le budget des États membres et donc celui de l’Union européenne. La Cour des comptes européenne réalise de ce fait un audit pour savoir si les droits de douane et de TVA sont actuellement correctement perçus. Sont donc examinés le cadre réglementaire et de contrôle de la Commission européenne, afin de vérifier son efficacité, ainsi que la manière dont les États membres coopèrent pour percevoir ces taxes. Le rapport de cet audit est prévu mi-2019.

Un préjudice considérable

"Pour l'heure, la perception de la TVA et des droits de douane sur le commerce électronique transfrontalier est exposée à des irrégularités. Plus particulièrement, les dispositions actuelles ouvrent la porte à des abus de la part des fournisseurs établis hors de l'UE. Cela occasionne un préjudice considérable pour les opérateurs de l'UE et entraîne des pertes de recettes pour l'Union", a déclaré Mme Ildikó Gáll-Pelcz, membre de la Cour des comptes européenne responsable de l'audit.

Le problème se pose à cause de l'exemption de TVA pour les envois de faible valeur, ou de droits de douane pour les services (télécommunications, émissions...) fournis par voie numérique depuis l'extérieur de l'UE et qui ne traversent physiquement aucune frontière. De plus, le fournisseur extérieur à l'UE doit coopérer volontairement en s'enregistrant de façon à ce que le consommateur paye les taxes dans le pays membre.

Une Auditinfo est disponible sur le site de la Cour des comptes européenne, également destinée à informer sur le sujet.

Auteur

  • Marie-Helen Gallon

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format