Menu
S'identifier

Étude

Les chargeurs largement satisfaits de la mobilisation des transporteurs, selon Bp2r

Supply Chain Magazine | Supply Chain | publié le : 09.06.2020 | Dernière Mise à jour : 09.06.2020

Par rapport à l’avant-crise, la baisse moyenne des volumes confiés par les chargeurs en B2B ressort à - 13,4 %. A l’inverse, le développement du e-commerce a entraîné une augmentation des volumes en B2C de + 1,6 %

Crédit photo

Menée par le cabinet d'études Bp2r du 7 au 27 mai sur un panel de 130 chargeurs, une étude révèle que même si leurs opérations ont été perturbées, ils sont globalement satisfaits de la mobilisation des transporteurs pendant l'épidémie de Covid-19.

En matière de transport, il y aura sans doute un avant et un après la pandémie, vu les incidences de la crise mesurées via un sondage réalisé par le cabinet Bp2r (130 chargeurs interrogés du 7 au 27 mai, avec 48 % d’ETI, 23 % de grandes entreprises et 11 % de PME). Par rapport à l’avant-crise, la baisse moyenne des volumes confiés par les chargeurs en B2B ressort à - 13,4 %. A l’inverse, le développement du e-commerce a entraîné une augmentation des volumes en B2C de + 1,6 % (mais si cette hausse atteint + 9,8 % pour les ETI, à l’inverse, les grandes entreprises ont vu ces volumes reculer de 3,7 %). Et les opérations des chargeurs ont été largement perturbées pendant le confinement : 87 % des sondés indiquent que leurs opérations en transport maritime/aérien au départ ou à destination de la France ont été modérément ou fortement perturbées, et ils sont presque autant (84 %) à avoir eu le même problème en matière de transport terrestre international.

Pas de miracle

L’impact a été plus limité pour le transport multimodal domestique France (67%) ou pour le transport routier domestique (69 %). "Malgré ces perturbations, les donneurs d’ordre sont majoritairement satisfaits de la mobilisation de leurs transporteurs, et leur ont donné une note moyenne de 4,1 sur 5", souligne Bp2r.

La contribution des outils digitaux a en revanche été diversement appréciée. Si les solutions de pilotage et de tracking ont été jugées satisfaisantes à hauteur de 57 % et 53 %, les plateformes collaboratives de communication avec les équipes et les prestataires ont été jugées pertinentes à 45 %, et les plateformes d’intermédiation pour trouver de la capacité à seulement 22 %. "Ces dernières n’ont pas pu faire de miracle dans un contexte où la capacité était fortement contrainte", note Bp2r.

Les chargeurs divisés sur le retour à la normale

Côté reprise, les chargeurs sont divisés sur l’horizon d’un retour à la normale. Ils sont 28 % à faire le pari de retrouver à court terme un niveau de volumes transportés d’avant crise, et le même pourcentage à estimer qu’il est plus raisonnable d’espérer ce retour à la normale pour la rentrée scolaire. 26 % craignent que ce ne soit pas le cas avant la fin 2020. Au niveau de leur activité transport, ils souhaitent désormais prioriser la résilience et la fiabilité, puis l’agilité et l’adaptabilité. Concernant l’accélération de la transformation digitale, ils sont 10 % à estimer que cela va devenir leur enjeu numéro un, alors que 21 % déclarent que c’était déjà le cas avant (47 % estiment que cette accélération digitale n’aura lieu qu’une fois que d’autres enjeux auront été traités). 

Auteur

  • Armindo Dias

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format