Menu
S'identifier

Les 8 propositions de Terra Nova pour améliorer la logistique urbaine

Actu-Transport-Logistique.fr | Supply Chain | publié le : 22.06.2017

Terra Nova préconise de donner un signal prix à la circulation sur les autoroutes urbaines, via "la mise en place de l'écotaxe pour les autoroutes urbaines notamment en Ile-de-France, incluant l'exemption des véhicules Euro 6 et des véhicules propres".

Crédit photo Gefco

Le think tank Terra Nova vient de publier un rapport qui plaide pour une meilleure prise en compte du transport de marchandises dans les débats sur la ville. Les auteurs émettent 8 propositions susceptibles de remédier aux dysfonctionnements de la logistique urbaine, notamment une écotaxe pour les autoroutes urbaines.

"Des marchandises dans la ville : un enjeu social, environnemental et économique majeur". Le rapport que vient de publier sous ce titre Terra Nova, laboratoire d'idées réputé proche de la gauche, part d'abord du constat que "la logistique reste le parent pauvre des débats et des politiques publiques dans les métropoles". Et ceci bien que le transport de marchandises constitue "un enjeu central pour nos sociétés urbaines", en particulier à l'heure du développement exponentiel du e-commerce.

Pour les auteurs du rapport, la faiblesse du débat est en partie liée au fait que "le transport urbain de marchandises rend les services qu'on attend de lui". Mais il faut selon eux se garder d'en conclure que tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes. "Cette 'efficacité' ne s'obtient qu'au prix de lourdes contreparties environnementales, sociales et urbanistiques", pointe le rapport.

L'impact social et environnemental de la fragmentation du marché

En matière d'impact social, le rapport évoque un certain "archaïsme" et constate en zone urbaine le développement de "formes particulièrement dérégulées de travail, comme l'explosion des coursiers auto-entrepreneurs travaillant pour des plates-formes numériques". 

De façon générale, le transport urbain de marchandises est très fragmenté, les petits entrepreneurs individuels ou les PME de très petite taille transportant aujourd'hui "80 % de tous les envois livrés en ville pour compte d'autrui".

Cette fragmentation a également des conséquences sur l'efficacité environnementale de la logistique urbaine. Selon le rapport, beaucoup de véhicules sont mal remplis, et surtout, sont anciens et donc plus polluants.

Une logistique renvoyée en périphérie

En termes d'urbanisme enfin, le rapport estime également qu'il est indispensable que l'organisation de la logistique soit mieux intégrée à la gestion de l'espace métropolitain.

"À l'échelle de l'agglomération, la dynamique des prix fonciers renvoie impitoyablement les fonctions logistiques vers des périphéries de plus en plus lointaines, en contradiction avec les exigences de livraison plus fréquentes vers les cœurs d'agglomération, où sont concentrés les consommateurs", constatent les auteurs. À Paris, par exemple, la distance moyenne entre les entrepôts où les livreurs s'approvisionnent et le centre a presque triplé depuis 1970, passant de 6 à 16 km, précise le rapport.

L'écotaxe toujours en piste

Pour remédier à tous ces maux, les auteurs émettent 8 propositions d'actions à décliner au niveau national, c'est-à-dire aux administrations centrales, et/ou aux collectivités territoriales :

  • rajeunir le parc des véhicules utilitaires, en particulier en accélérant la mise en place de "zones environnementales" et en facilitant l'acquisition de véhicules propres ;
  • donner un signal prix à la circulation sur les autoroutes urbaines, via "la mise en place de l'écotaxe pour les autoroutes urbaines notamment en Ile-de-France, incluant l'exemption des véhicules Euro 6 et des véhicules propres" ;
  • encadrer le développement des plates-formes numériques faisant appel au travail indépendant ;
  • encourager et faciliter la construction d'entrepôts urbains ;
  • intégrer la logistique dans la planification urbaine à diverses échelles ;
  • encourager les innovations en facilitant l'expérimentation et en réorientant la recherche ;
  • développer la prospective et donner sa place à la logistique urbaine dans le futur Observatoire de la logistique ;
  • développer la formation initiale et professionnelle.

Auteur

  • Anne Kerriou

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format