Menu
S'identifier

Kuehne+Nagel mobilise la blockchain pour la vérification du poids des conteneurs

Supply Chain Magazine | Supply Chain | publié le : 17.09.2018 | Dernière Mise à jour : 17.09.2018

Un tour opérationnel à grande échelle est franchit avec l'annonce par Kuehne +Nagel que son portail VGM (Verified Gross Mass) recourt désormais à la blockchain.

Crédit photo DR

Le commissionnaire de transport Kuehne+Nagel vient d'annoncer le déploiement de la technologie blockchain à son portail de vérification du poids des conteneurs. Une plate-forme qui traite 800 000 transactions par mois.

Le monde du transport maritime est en pointe sur l'adoption de la blockchain dans les processus supply chain. Celle-ci prend un tour opérationnel à grande échelle avec l'annonce par Kuehne +Nagel que son portail VGM (Verified Gross Mass) recourt désormais à la blockchain.

Lancé en 2016 pour étayer l'évolution de la réglementation exigeant la vérification du poids masse brute des conteneurs avant leur chargement, ce portail voit transiter 800 000 transactions par mois, et la blockchain devrait faciliter et fiabiliser l'échange de données entre les différentes parties.

Plus de transparence

Les nouvelles fonctionnalités du portail assureront plus de transparence sur le statut VGM de tous les chargements, les informations étant stockées au sein d'une blockchain sécurisant l'intégrité des données, leur échange et leur traçabilité.

Développée conjointement par les experts fret maritime de K+N et son équipe IT, cette solution repose sur des interfaces prenant en charge les échanges de données avec les systèmes des différentes parties, et devrait rendre surperflus les canaux de communication aujourd'hui utilisés pour les processus documentaires.

Digitalisation des bills of ladings

Ce n'est pas le seul des projets blockchain engagés par K+N, qui souligne son intérêt dans les processus collaboratifs impliquant toute une chaîne de partenaires.

Le groupe est par exemple impliqué aux côtés d'Accenture, du chargeur AB Inbev et du transporteur maritime APL dans un consortium visant la digitalisation des B/L (bills of ladings, le document référence dans le transport maritime).

Auteur

  • Maxime Rabiller

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format