Menu
S'identifier

France Logistique en ordre de marche

Supply Chain Magazine | Supply Chain | publié le : 09.01.2020 | Dernière Mise à jour : 09.01.2020

Anne-Marie Idrac, présidente de France Logistique.

Crédit photo MR

Le 8 janvier, la plateforme France Logistique a offciellement été lancée. Objectif : structurer la filière pour voir la France intégrer le Top 10 du classement de la Banque Mondiale en matière de performance logistique.

Le 8 janvier, la création de la plateforme France Logistique est devenue officielle avec à sa tête Anne-Marie Idrac. "La structuration de la filière est une bonne nouvelle afin d’aller au-delà d’une approche défensive, qui se borne à regretter la complexité réglementaire ou l’instabilité du cadre fiscal, et justement adopter une approche offensive et dynamique permettant d’améliorer l’attractivité et la compétitivité de la filière au service des entreprises, des consommateurs, et du développement durable", a insisté Anne-Marie Idrac.

Dans le Top 10 de la Banque mondiale

L’objectif, déjà mentionné dans le rapport Hémar-Daher qui avait recommandé la création de cette nouvelle plateforme sectorielle : voir la France intégrer le Top 10 du classement de la Banque Mondiale en matière de performance logistique, dont elle occupe depuis des années le 15e rang mondial.

"Se positionner en tant que filière à part entière, c’est se donner les moyens d’être plus efficaces afin de mener les bons combats, au premier rang desquels celui de la visibilité alors que la logistique pèse 10% du PIB national et de l’emploi salarié en France", a noté Anne-Marie Idrac;

Pour l'heure, différentes têtes de chapitre sont déjà sur la table en matière de compétitivité, de formation, de développement durable ou de logistique urbaine. 

Une structure légère

France Logistique est une structure légère : Anne-Marie Idrac sera épaulée par un directeur général et un secrétariat. "Il ne s’agit pas d’ajouter une structure professionnelle supplémentaire, une super-fédération ou un super centre de recherche", a-t-elle assurée

La DGE et la DGITM seront ses interlocuteurs-clés, avec la nomination de chargés de mission dédiés, et un principe de Comité Exécutif mensuel qui réunira les trois parties pour assurer le suivi des sujets (le premier se tiendra le 15 janvier). Au niveau interministériel, les décisions et orientations seront du ressort de réguliers Comités Interministériels de la Logistique (Cilog) sous l’autorité du Premier Ministre, dont le premier devrait se tenir d’ici la fin du premier trimestre.

Deux collèges

Côté France Logistique, les travaux reposeront sur deux collèges, le premier rassemblant les associations et fédérations professionnelles, le second des entreprises souhaitant s’impliquer (prestataires, transporteurs, voire chargeurs).

A l’occasion de son premier Conseil d’Administration, le 8 janvier, France Logistique s’est doté d’un vice-président, Jean-Christophe Pic, le président de la Fédération nationale des transports routiers (FNTR), tandis que le rôle de trésorier a été confié à Eric Hémar, le président de l’Union TLF.

Auteur

  • Maxime Rabiller

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format