Menu
S'identifier

E-commerce et fêtes : comment le changement de paradigme impacte la supply chain

Actu-Transport-Logistique.fr | Supply Chain | publié le : 30.11.2020 | Dernière Mise à jour : 30.11.2020

Christmas gift boxes on conveyor rollers ready to be shipped by courier for distribution

Toujours plus nombreux sont les acheteurs qui comptent sur les achats en ligne pour faire une bonne affaire. Le Black Friday est le déclencheur du déferlement des commandes en lignes, qui se traduira par une multitude de livraisons jusqu’à Noël.

Crédit photo alphaspirit - stock.adobe.com

Une période de fêtes record s'annonce en matière de e-commerce, de par les changements de comportements induits par la crise sanitaire et ses périodes de confinement, pendant lesquelles les Français ont majoritairement fait leurs achats en ligne. La supply chain en est profondément et durablement impactée. Les conséquences côté consommateurs, enseignes, transporteurs et expressistes.

Dans le contexte actuel, lié à la crise sanitaire, le e-commerce s'est envolé cette année, bien au-delà des prévisions. Profondément impactée, la supply chain doit se réinventer pour affronter le pic d'activité sans précédent que représentent les fêtes de fin d'année. Le Black Friday voit chaque année son succès grandir (+ 465 % en trois ans selon une étude Webloyalty Panel), qui plus est cette année, où le confinement a généré un contexte d'ncertitude. 

Toujours plus nombreux sont les consommateurs qui comptent sur les achats en ligne pour faire une bonne affaire. Ce pic est le déclencheur du déferlement des commandes en lignes, qui se traduira par une multitude de livraisons jusqu’à Noël, le 24 décembre, la date du 20 étant ciblée pour être livré le 24. 

L’outil de prédiction de la plate-forme digitale de transport routier de marchandises Ontruck prévoit de ce fait une augmentation des chargements de 25 % par rapport à octobre. Le pic de demandes est attendu pour le 3 décembre, et la demande devrait augmenter de 35 % la semaine précédent Noël (par rapport à novembre).

Click & collect, drive et points relais en tête

Selon une étude publiée par Mondial Relay, spécialiste de livraison de colis au particulier, et l’institut de sondage Opinion Way, un Français sur quatre avait déjà commencé ses emplettes pour Noël début novembre, dont 84 % ont privilégié l’achat en ligne. Le click & collect, le drive et les retraits en points relais ont un certain succès car ils offrent de multiples avantages : un gain de temps, pas de queue dans les magasins ainsi que l’économie des frais de livraison. À cela s’ajoute la sécurité d’un achat quasi sans contact. D’autant que l’offre en ligne est parfois plus importante et plus avantageuse. 38 % des Français utilisent déjà les services de drive et de click & collect auprès des enseignes, selon la Fevad, soit deux fois plus qu’il y a cinq ans. Après y avoir goûté au premier confinement, nombre de particuliers ont testé, découvert de nouveaux sites et de nouvelles pratiques.

Pour permettre aux livraisons de ses 65 000 e-commerçants partenaires de continuer de s’effectuer, Mondial Relay déclare avoir déployé des moyens exceptionnels sur ses trois hubs en France, le doublement de ses effectifs et une innovation, le code pin, qui permet un retrait plus rapide des colis.

47 % des PME veulent développer le e-commerce

Côté enseignes, il va falloir organiser les parcours clients ainsi que le volume, augmenté lui aussi, des retours à gérer, anticiper les stocks pour éviter les ruptures. Autre phénomène, les marques sont aujourd’hui plus que jamais amenées à trouver un canal de distribution via le e-commerce si elles veulent faire partie du jeu, ce qui augmente considérablement le nombre d'acteurs, autre conséquence de la pandémie. Selon un sondage effectué par FedEx en août auprès de ses clients, 47 % des PME installées en France veulent développer le canal e-commerce pour augmenter leurs ventes.

"Tout au long de l’année, nous avons mis en œuvre plusieurs mesures à l’échelle mondiale et en Europe afin de préparer ce pic saisonnier", a indiqué Jean Muls, vice-président des hubs aériens de FedEx en Europe. Plus de 340 vols hebdomadaires seront assurés par l’expressiste, une activité 6 jours sur 7, une capacité de tri de 61 500 documents et colis par heure.  

300 000 colis/jour pour DHL 

DHL Express s'apprête à traiter près de 4,5 millions de colis pour la France sur le seul mois de décembre, soit + 35 % par rapport au reste de l'année et + 20 % sur la période de Noël par rapport à l'an passé. Sur les journées les plus chargées, 300 000 colis par jour seront traités.

 "Les volumes que nous traitons sur la période de Noël sont chaque année plus importants, en raison de l'essor structurel du e-commerce. Cette année, la conjoncture donne un nouveau coup d'accélérateur à ce rythme avec la Covid-19 et le reconfinement, affirme Philippe Prétat, PDG de DHL Express France. Nous assurons le transport des colis de nos 28 000 entreprises clientes et livrons les particuliers qui ont un poids de plus en plus important dans nos activités."

Sur le terrain, DHL Express emploie un nombre record d'opérateurs pour assurer les livraisons de Noël et fait appel à 500 saisonniers supplémentaires pour gérer ce pic d'activités. De plus, 4 vols seront ajoutés aux 40 vols quotidiens, ainsi que 250 liaisons routières supplémentaires.

Auteur

  • Marie-Helen Gallon

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format