Menu
S'identifier

Des poignées de porte anti-Covid pour les lieux de travail

Actu-Transport-Logistique.fr | Supply Chain | publié le : 12.05.2020 | Dernière Mise à jour : 12.05.2020

Son innovation, appelée smart handle, connaît un succès dopé par la crise sanitaire, surtout depuis qu’un laboratoire a certifié que le produit permettait de neutraliser le Covid-19.

Crédit photo DR

Pour éviter la contamination par les poignées de portes, deux solutions françaises seront bientôt disponibles pour les entreprises.

Comment garantir que la poignée de la porte des toilettes ou du vestiaire d’une entreprise ou d’un entrepôt ne devienne source de contamination de tous les salariés ? Cette question prend une tournure toute particulière à l’heure où sonne l’heure du déconfinement. Outre la mise à disposition de gel hydro-alcoolique et de lingettes (les fiches du ministère du travail par type de métiers sont disponibles ici), de nouveaux produits sont apparus sur le marché. 

La start-up française Skoon a commencé à commercialiser depuis début février sa poignée de porte autonettoyante destinée à équiper les lieux de collectivité. Le lancement a été décidé avant l’émergence de la crise du coronavirus et ce hasard du calendrier fait le bonheur de Philippe Chaussard, un ingénieur de Compiègne, qui a eu cette idée alors qu’il manipulait une poignée de porte plutôt poisseuse dans les toilettes d’un grand hôtel. Son innovation, appelée smart handle, connaît depuis un succès dopé par la crise sanitaire, surtout depuis qu’un laboratoire a certifié que le produit permettait de neutraliser le Covid-19. Le dirigeant indiquait à la mi-mars dans le Courrier Picard avoir reçu 1 300 précommandes.

500 manipulations

Cette poignée antivirus comprend une bague qui coulisse le long de la béquille métaliique en imprégnant un agent désinfectant et dégraissant entre chaque usage. L’alimentation se fait au moyen d’une pile 9V classique ou rechargeable. La bague se recharge au moyen d’un flacon applicateur injectant une dose permettant de tenir 500 manipulations. Les poignées, conçues et produites en France, sont commercialisées entre entre 200 et 500 € selon les matériaux utilisés.

Coudières 

Une solution moins onéreuse, mais également moins pratique, est également proposée par Eric Loupiac, chef de projet à l’Icam de Toulouse (Institut catholique d'arts et métiers). Ses "coudières" sont destinées à se fixer sur des poignées existantes afin de permettre l’ouverture en s’appuyant avec le coude. Cette manipulation évite le contact de la peau et la propagation des microbes. Ce matériel, destiné en premier lieu aux structures de soin, a été testé avec succès à la clinique Pasteur de Toulouse. Les poignées peuvent se fabriquer à l’aide d’une imprimante 3D grâce à des plans libre d’accès. L’Icam songe également à un processus d’industrialisation et propose un formulaire de précommande.

Auteur

  • Grégoire Hamon

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format