Menu
S'identifier

Cdiscount vise la livraison par drone en 2022 dans le Bordelais

Actu-Transport-Logistique.fr | Supply Chain | publié le : 14.02.2018 | Dernière Mise à jour : 15.02.2018

Les drones voleront de manière autonome, en 30 minutes, sous la supervision d’un opérateur. Ils feront la navette entre l’entrepôt de Cestas et une vingtaine de points de collecte présents en centre-ville.

Crédit photo AdobeStock

L’e-commerçant Cdiscount (groupe Casino) s’est associé au fabricant de drone Air Marine au sein du projet Pelican, destiné à promouvoir la livraison par drone en Nouvelle-Aquitaine. La Région vient de voter une subvention de 500 000 € pour donner une première impulsion, avec une concrétisation attendue d’ici 2022.

D’ici quatre ans, les livraisons effectuées à partir de l’entrepôt géant de CDiscount à Cestas, près de Bordeaux, seront effectuées en partie par des drones. C’est ce que prévoit l’e-commerçant, filiale de Casino, en association avec le fabricant de drones Air Marine implanté à Léognan (Gironde), dans le cadre du projet Pelican (pour Projet d’étude de livraison de colis aérien en Nouvelle-Aquitaine).

L’idée consiste à acheminer des colis jusqu’à 5 kg, voire 10 kg, en milieu urbain. D’autres partenaires régionaux se sont joints au projet pour lever les verrous technologiques, sécuritaires et réglementaires, comme Thalès Avionics à Mérignac, l’Institut Polytechnique de Bordeaux, Serma Safety And Security et Serma Technologies à Pessac.

Une région pionnière

Pour amorcer le levier financier, la Région Nouvelle-Aquitaine a débloqué le 8 février dernier une subvention d’un peu plus de 500 000 €. Elle est destinée à soutenir ce projet dans sa première phase, qui se chiffre à 1 million d’euros, mais pourrait atteindre plusieurs dizaines de millions d’euros dans une phase ultérieure.

"Le drone apparaît comme une solution particulièrement adaptée à ce type de livraison, pour la rapidité avec laquelle il peut opérer, pour son coût de revient opérationnel compétitif et son faible impact sur l’environnement", justifie la région, qui rappelle qu’elle est pionnière sur le sujet, avec la création du premier cluster européen consacré aux systèmes de drones, Aetos.

Une livraison jusqu’à des points relais

Les drones voleront de manière autonome, en 30 minutes, sous la supervision d’un opérateur. Toutefois, il ne faut pas s’attendre à ce que les engins volants livrent jusqu’au domicile des clients. Ils feront la navette entre l’entrepôt de Cestas et une vingtaine de points de collecte présents en centre-ville (une quarantaine à terme). Les clients auront la possibilité d’y retirer leur colis, une heure après avoir passé leurs commandes. Le réseau Relais Colis s’est aussi associé au projet.

D’ici 2022, les partenaires devront offrir suffisamment de garantie techniques pour lever les obstacles réglementaires. Air Marine travaille en association étroite avec la DGAC (Direction générale de l'aviation civile) pour déterminer plusieurs scénarios en cas de défaillances, avec des alternatives de vol en cas de soucis. Et si le crash semble inévitable, les drones disposent toujours de parachutes.

Auteur

  • Grégoire Hamon

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format