Menu
S'identifier

Zones à faibles émissions mobilité : une "coordination" venue de l’État

Actualités | publié le : 10.11.2022 | Dernière Mise à jour : 17.11.2022

Dans les 43 collectivités concernées l’objectif est d’interdire tous les véhicules vignettes Crit’Air 3, 4, 5 et non classés d’ici à 2025.

Crédit photo Grenoble-Alpes-Métropole

Fin octobre, Christophe Béchu, ministre de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires, et Clément Beaune, ministre délégué chargé des Transports, ont annoncé une série de mesures visant à accompagner le déploiement des zones à faibles émissions mobilité (ZFE-m). Parmi elles, certaines étaient attendues par les professionnels du transport routier.

Étape importante dans le déploiement des ZFE-m, le premier comité ministériel sur les ZFE-m s’est tenu en présence des 43 présidents des métropoles concernées. Le 24 octobre déjà, les représentants des cabinets des ministres Christophe Béchu, ministre de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires, et de Clément Beaune, ministre délégué chargé des Transports, indiquaient la volonté de l’État "d’accompagner les collectivités" dans le déploiement des ZFE.

Pour rappel, la loi climat et résilience a instauré le basculement en ZFE de toutes les communes françaises de plus de 150 000 habitants. Dans les 43 collectivités concernées (11 appliquent déjà une ZFE), l’objectif est d’interdire tous les véhicules vignettes Crit’Air 3, 4, 5 et non classés d’ici à 2025. À l’issue de ce premier comité, les ministres ont fait une série d’annonces, certaines reprenant des préconisations du rapport parlementaire des députés Bruno Millienne et Gérard Leseul.

 

Harmoniser les critères des ZFE

Point de crispation pour les professionnels du transport routier : le manque d’homogénéisation des critères de ZFE entre les villes, parfois d’une même Région, le choix des contours pratiques (périmètre, véhicules, horaires…) étant laissé aux collectivités. "C’est un outil à la main des collectivités, mais nous avons un rôle de coordination", a pointé Clément Beaune.

Ainsi, les ministres ont annoncé la tenue de deux réunions ministérielles par an et le lancement d’un groupe de travail consacré à l’harmonisation des règles des ZFE pour les professionnels du transport et de la logistique. Un référent interministériel va également être désigné.

Lire l'intégralité de l'article (accès réservé) dans L'Officiel des Transporteurs n°3130-3131 du 28 octobre 2022.

Auteur

  • Marie Albessard

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format