Menu
S'identifier

Véhicules industriels : 2021, année plein gaz pour Iveco

Véhicules | publié le : 29.04.2022 | Dernière Mise à jour : 28.04.2022

Grâce à sa gamme complète de véhicules industriels au gaz, Iveco se place en leader des véhicules à énergies alternatives.

Crédit photo Iveco

En additionnant la totalité des ventes de véhicules industriels de plus de 3,5 tonnes, Iveco a réalisé une année 2021 exceptionnelle en France. Le gaz n’est pas étranger à ces résultats, ayant provoqué un afflux de commandes.

Le 22 mars, Iveco a présenté à Paris ses résultats 2021 sur le marché français. En additionnant l’ensemble de ses ventes en 3,5 tonnes et plus, le constructeur d’origine italienne se classe en deuxième position du marché français du véhicule industriel. Pour parvenir à ce résultat, il s’agit de considérer les facturations de Daily, dont les tonnages vont de 3,5 à 7,2 t, de poids lourds moyens Eurocargo (7,5 t à 15,9 t) et de gros tonnages S-Way ou X-Way (16 t et plus).

Toutes marques confondues, les ventes France d’utilitaires (3,5 t à 7,49 t) s’élevaient à 110 157 véhicules, un chiffre record. Celles des intermédiaires (7,5 t à 15,9 t), à 3 994 véhicules est en deçà, mais celui des gros tonnages, à 38 611 véhicules, est en hausse de 7,8 % par rapport à l’année 2020. Le marché 2021 total des plus de 3,5 t a représenté 42 605 unités.

Les utilitaires avec les camions

Iveco est le seul constructeur de poids lourds, avec Renault Trucks, à concevoir une gamme d’utilitaires situés à la limite supérieure de la catégorie, et à les distribuer par son réseau commercial de poids lourds. Le succès du Daily depuis quarante ans résulte de sa conception, mais aussi du professionnalisme du réseau de distribution. En 2021, les facturations de Daily ont atteint 18 368 véhicules, en hausse de 29 % par rapport à 2020, avec une part de marché de 16,8 %, soit un gain de 1,8 point. La marque italienne enregistre ses meilleurs résultats depuis trente ans. Autre atout de cette gamme, les carburants alternatifs : le gaz représente 26 % des facturations, tandis que l’électricité émerge.

> Lire la suite de l'article dans l'Officiel des transporteurs  3106 du 8 avril 2022

Auteur

  • Étienne Cadet

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format