Menu
S'identifier

Une généralisation des péages espagnols en 2024

L'Officiel des Transporteurs | Routier | publié le : 09.09.2021 | Dernière Mise à jour : 09.09.2021

Selon les informations disponibles, plusieurs options seraient à l’étude : bonifications pour le transport routier, possibilité de répercuter automatiquement le péage sur les factures adressées aux chargeurs, etc. 

Crédit photo DR

Dans un article publié par le quotidien catalan La Vanguardia, le 29 août dernier, la nouvelle ministre des Transports, Raquel Sanchez, a confirmé la mise en place de péages sur les axes à grande circulation, le "paiement à l’usage". Une mesure relativement impopulaire dans le pays.

Dans un article publié par le quotidien catalan La Vanguardia, le 29 août dernier, la nouvelle ministre des Transports, en poste depuis le 12 juillet 2021, Raquel Sanchez, a confirmé la mise en place de péages sur les axes à grande circulation (10 500 km), le "paiement à l’usage".

Il s’agit d’un engagement du gouvernement espagnol envers la Commission européenne, lié à l’obtention de l’important appui financier communautaire (140 Mds€). Un groupe de travail interministériel planche actuellement sur les modalités concrètes du nouveau dispositif qui devrait être appliqué à tous les utilisateurs (particuliers et transporteurs), à partir de 2024.

Plusieurs options à l'étude

Selon les informations disponibles, plusieurs options seraient à l’étude : bonifications pour le transport routier, possibilité de répercuter automatiquement le péage sur les factures adressées aux chargeurs, etc. Il est question également de profiter de l’occasion pour revoir les différentes taxes que paient les entreprises de transport afin d’évoluer vers une "fiscalité verte", qui inclurait une taxe sur les émissions de gaz à effet de serre.

Le gouvernement avance avec prudence car le "paiement à l’usage" est impopulaire et l’échec de l’écotaxe française n’a pas été oublié. Le transport routier est vent debout contre la mesure d’autant que, le 23 juillet 2020, le secrétaire d’État aux Transports de l’époque, Pedro Saura, s’était engagé, dans un document écrit, à ne pas introduire de péages sans un consensus préalable avec l’ensemble des organisations professionnelles. "Pour l’instant, il n’y a pas de consensus. Nous espérons que le Ministère tiendra sa parole", affirme-t-on au siège de la Confédération espagnole du transport de marchandises (CETM), la principale organisation professionnelle du TRM espagnol.

Auteur

  • Daniel Solano

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format