Menu
S'identifier

Un transporteur américain offre jusqu’à 11 500 € par semaine à ses conducteurs

Actu-Transport-Logistique.fr | Routier | publié le : 08.06.2021 | Dernière Mise à jour : 08.06.2021

La pénurie est telle qu’elle oblige depuis des années déjà les transporteurs à faire preuve d’imagination en termes de rémunérations : sous forme de primes non imposables, de cotisations pour une assurance maladie ou de congés payés...

Crédit photo DR

Sisu Energy, entreprise du Texas, propose des salaires allant de 12 000 à 14 000 dollars par semaine à des conducteurs expérimentés, soit 11 500 €. Ce patron justifie ces tarifs par la difficulté à trouver des chauffeurs dans le pays. Les besoins sont estimés à 1,1 million de conducteurs d'ici 10 ans.

Jim Grundy, le patron de l’entreprise américaine Sisu Energy, confronté à la forte pénurie en conducteurs qualifiés qui sévit aux Etats-Unis, provoque une polémique outre-Atlantique. A la recherche de routiers pour son site du Texas, il propose une rémunération allant de 12 000 à 14 ​​​000 dollars par semaine, soit 9 000 à 11 500 € pour un conducteur indépendant. En quelques jours, après la publication de son offre sur les réseaux sociaux, l’entreprise a ainsi acquis une réputation allant bien au-delà des frontières du Texas. "Il est très difficile de recruter des conducteurs, explique Jim Grundy. La situation actuelle sur le marché nous oblige à trouver des solutions pour faire face à la pénurie en personnel qualifié."

60 000 conducteurs manquent à l'appel

Avec la pandémie, la demande en produits de toutes sortes a explosé aux Etats-Unis. "La hausse ne concerne pas que le transport d’essence ou de bois, mais des biens de toutes sortes, des vêtements aux produits alimentaires en passant par le papier toilette", relève le site Topnews-usa.com, qui estime que 60 000 conducteurs manquent sur le marché américain. Ce chiffre pourrait atteindre 100 000 chauffeurs dans 10 ans.

Des augmentations de salaire de 10 % par an

Depuis des années, les salaires dans le secteur augmentent d’environ 10 % par an aux Etats Unis. Le salaire moyen d’un conducteur atteint ainsi 60 000 dollars par an. La pénurie est telle qu’elle oblige depuis des années déjà les transporteurs à faire preuve d’imagination en termes de rémunérations : sous forme de primes non imposables en vue de la retraite, de cotisations pour une assurance maladie ou de congés payés, devenus un standard dans la branche. Le versement de primes à toute personne aidant à recruter un conducteur s’est également généralisé, ainsi que l’offre de formations en ligne pour les débutants.

Le marché américain est d’autant plus compliqué pour les conducteurs que la plupart travaillent en tant qu'indépendants et doivent couvrir eux-mêmes les frais très élevés de leurs assurances. Handicap supplémentaire, celles-ci ne sont accessibles qu’aux personnes de plus de 25 ans, et rares sont les compagnies qui acceptent d’assurer des conducteurs débutants.

Auteur

  • Nathalie Versieux, correspondante à Berlin

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format