Menu
S'identifier

UD Trucks compte exploiter des camions autonomes en 2020

Actu-Transport-Logistique.fr | Routier | publié le : 27.04.2018 | Dernière Mise à jour : 27.04.2018

Simultanément, UD Trucks travaille sur des solutions de platooning avec des fonctions destinées à devenir de plus en plus automatisées, sur des autoroutes dans un premier temps avant d’envisager d’autres types de routes plus tard.

Crédit photo DR

La filiale japonaise du groupe AB Volvo veut tester d’ici deux ans des camions autonomes et électriques auprès de clients, avant une commercialisation prévue pour 2030.

Le groupe AB Volvo expérimente depuis quelques années des camions en conduite autonome à travers sa marque Volvo Trucks, en les cantonnant à des applications ou des environnements bien spécifiques (mines, exploitation agricole ou BOM). UD Trucks, la filiale japonaise du groupe suédois, va pouvoir à son tour exploiter des camions autonomes, qui seront de plus dotés d’une motorisation électrique.

En dévoilant lundi sa feuille de route pour une logistique intelligente "Vision 2030", UD Trucks s’est fixé l’objectif de sortir ces camions d’ici deux ans. Dès cette année, le constructeur japonais entend sortir des prototypes, qui seront testés auprès de clients, avant de les intégrer dans une exploitation quotidienne d'ici à 2020.

La commercialisation à part entière de ces véhicules autonomes et électriques reste sagement repoussée à 2030. Le constructeur indique que ces véhicules permettront de répondre à une forte demande de livraisons de colis – qui devraient croître de 50 % par rapport à 2014 d’ici douze ans –, tout en diminuant les émissions de CO2 et en s’adaptant à la pénurie de conducteurs, un phénomène qui touche également le Japon.

Déjà 45 000 camions connectés

Dans un premier temps, UD Trucks va s’atteler à déployer ses solutions de camions autonomes dans des sites confinés à vitesse réduite, comme des sites industriels ou des zones portuaires, à l’image, finalement, de Volvo Trucks. Ces camions rouleront avec une motorisation hybride, hybride parallèle ou tout électrique.

Simultanément, la firme japonaise travaille sur des solutions de platooning avec des fonctions destinées à devenir de plus en plus automatisées, sur des autoroutes dans un premier temps avant d’envisager d’autres types de routes plus tard.

Le constructeur précise disposer actuellement d’une flotte de 45 000 camions connectés au Japon, de quoi alimenter une base de données sur l’analyse des comportements au volants des conducteurs. Base qui servira à nourrir les futures intelligences artificielles, censées prendre la relève dans une dizaine d’années.

Auteur

  • Grégoire Hamon

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format