Menu
S'identifier

Transports Verbeke & Fils : "Le gouvernement devrait nous laisser d’autant plus de répit que 2021 s’annonce difficile"

Indicateurs | publié le : 04.05.2021 | Dernière Mise à jour : 03.05.2021

Vincent Verbeke, dirigeant des Transports Verbeke & fils.

Crédit photo DR

Vincent Verbeke, dirigeant des Transports Verbeke & Fils, ressent les effets des confinements : les fruits et légumes perdent du terrain, les œufs marchent très bien, avec les gâteaux maison, et de plus en plus de gens optent pour le drive. La période est difficile, et les annonces gouvernementales passent mal.

"Pendant le premier confinement, nous avons très bien travaillé. Depuis septembre, nous observons un ralentissement, dans la restauration évidemment, mais aussi dans la grande distribution. Globalement, c’est un peu mou, avec des fruits et légumes qui perdent du terrain : moins de monde sur les marchés, de plus en plus de gens qui optent pour le drive et n’achètent donc plus de fruits ou de légumes en tête de gondole… En revanche, la vente d’œufs marche très bien : l’effet des gâteaux et crêpes à la maison !

Difficile moralement

Le secteur d’activité devrait repartir avec les fruits du printemps, comme les fraises. La période est plus difficile moralement. Cette semaine, deux salariés m’ont demandé des congés de dernière minute pour profiter du beau temps. J’ai accepté car il faut savoir être “cool” quand la situation est pesante. Nous sentons plus de tensions chez certains clients : des palettes complètes sont désormais refusées à cause d’un colis abîmé… Ce n’était pas le cas il y a quelques mois.

Les projets du gouvernement mal perçus

Dans ce contexte, les rumeurs de retour de l’écotaxe, tout comme la suppression des exonérations sur la TICPE sont mal perçues. Une telle suppression, c’est la mort de 15 % des transporteurs ! Idem pour la récente obligation des signalisations “angle mort" sur nos camions… Le gouvernement devrait nous laisser d’autant plus de répit que 2021 s’annonce vraiment plus difficile pour l’économie.

Les incertitudes ne doivent pas empêcher les transporteurs d’investir. Cette année, j’achèterai trois moteurs et deux remorques comme prévu. Repousser à plus tard, c’est risquer de payer plus cher avec le vieillissement du matériel. Encore faut-il trouver le matériel. En ce moment, pour une remorque, le délai de livraison est fixé à septembre !"
 

Repères

• Siège : Essertaux (80)

• CA 2020 : 3,6 millions d’euros

• Effectif : 38 salariés

• Parc : 18 moteurs

• Secteur d’activités : transport de fruits et légumes, œufs

Auteur

  • Nicolas Montard

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format