Menu
S'identifier

Transports Spanu et fils : "Une pression quotidienne accrue sur la charge des équipes"

Indicateurs | publié le : 12.04.2022 | Dernière Mise à jour : 13.04.2022

Daniel Spanu, gérant des Transports Spanu et fils.

Crédit photo DR

Daniel Spanu, gérant des Transports Spanu et fils, se demande s'ils vont pouvoir survivre à l’évolution du prix du gazole, tant il est difficile de répercuter la hausse sur le pied de facture, qui plus est pas intégralement. Les facteurs de tension s'accumulant, il constate également une certaine fatigue chez les conducteurs, particulièrement dans les TPE.  

"La flambée du coût du gazole ne peut être intégralement répercutée en pied de facture. Chez les clients de grande taille, il a été possible de répercuter une hausse du gazole de l’ordre de 4 % depuis le début de l’année, loin des 15 % qui affectent pourtant nos comptes. Nous essayons de faire passer une nouvelle augmentation, mais malgré les dispositions légales ce n’est pas simple. Au quotidien, la situation des marchés et des prix des carburants rend la gestion très difficile. Au-delà de cet aléa, la stratégie à envisager est ardue, à un tel point que l’on peut se demander si l’on va pouvoir survivre à l’évolution du prix du gazole. Cela limite d’autant plus nos perspectives qu’en plus de la problématique des coûts énergétiques, une deuxième difficulté nous frappe considérablement dans le transport routier de marchandises (TRM) : la fatigue des conducteurs. Et l’ensemble des aides proposées par l’État n’a pas forcément l’impact escompté pour y répondre.

Une autre crise due au conflit en Ukraine

La crise sanitaire a placé la profession de conducteur en première ligne. Non seulement la crise se prolonge, mais s’y ajoute maintenant une autre crise due au conflit en Ukraine, qui accroît encore les tensions sur les coûts. Lorsque l’on sait que les entreprises du TRM de petite ou moyenne taille sont essentiellement constituées de conducteurs, il n’est pas étonnant de constater leur lassitude. Les corps sont proprement fatigués. Des maladies et des accidents qui ne survenaient pas en temps normal sont en train de se multiplier.

Il faut aussi souligner la diminution du parc routier français. Si elle a un effet potentiellement bénéfique sur les prix de l’offre des entreprises du transport routier de marchandises, elle a également un revers : une pression accrue au quotidien sur la charge des équipes."
 

Repères

• Siège : Rombas (Moselle)

• CA (2021) : 4,3 M€

• Effectif : 18 salariés dont 15 conducteurs

• Parc : 47 véhicules dont 17 moteurs

• Activités : general cargo, plateau, vrac

Auteur

  • Antoine Dufeu

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format