Menu
S'identifier

Transports Robert Sciacqua : incendie et série d’explosions au gaz à Jonquières

L'Officiel des Transporteurs | Routier | publié le : 20.02.2017

incendie

Des détritus ont été retrouvés à plus de 600 m de l’entreprise. Le site et les alentours étaient jonchés de morceaux de bouteilles de gaz.

Crédit photo Fotolia

Après l’incendie d’un centre de stockage de gaz de l’entreprise de transport Sciacqua, plus de 3 000 bouteilles de gaz ont explosé sur le site de Jonquières. Les dégâts sont impressionnants mais aucune victime n’est à déplorer. 

Plus de 3 000 bouteilles de gaz ont explosé dans la soirée du 17 février, après l’incendie d’un centre de stockage de gaz, propriété des transports Robert Sciacqua à Jonquières (84).

Des dégâts impressionnants

Une cinquantaine de pompiers se sont rendus sur place et ont sécurisé la zone peu urbanisée dans un périmètre de 500 m autour du site de stockage de gaz. Aucune victime n’est à déplorer mais les dégâts sont impressionnants.  

Des détritus ont été retrouvés à plus de 600 m de l’entreprise. Le site et les alentours étaient jonchés de morceaux de bouteilles de gaz, dont certaines gonflées par la chaleur mais qui n’ont pas explosé.

L’enquête, confiée à la section de recherches de la gendarmerie de Marseille, doit déterminer si l’incendie provient du centre de stockage de gaz ou d’un poids lourd.  

Aucune piste privilégiée

"Au regard des premières investigations diligentées, rien ne permet de privilégier une hypothèse d’enquête au détriment d’une autre, qu’il s’agisse d’un accident industriel ou d’un acte malveillant", a expliqué dans un communiqué le procureur de la République de Carpentras, Pierre Gagnoud.

"Les constatations à mettre en œuvre sont d’une ampleur particulière et vont vraisemblablement durer plusieurs jours", a-t-il ajouté. Il a précisé que le relevé d’indices avait été confié au laboratoire interrégional de police scientifique de Marseille ainsi qu’aux techniciens en investigation criminelle du Vaucluse.

En parallèle, une enquête administrative est confiée à la Direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement (Dreal) ; elle doit permettre de vérifier la situation administrative de l’entrepôt du transporteur, une installation classée pour l’environnement (ICPE) et soumise à déclaration. Christian Le Naour, le directeur logistique du site de Jonquières, a indiqué lors du point-presse que les bonbonnes de gaz ne sont "pas un produit dangereux en soi".

Thème(s) associé(s)

Sûreté/Sécurité Transporteurs

Auteur

  • Louis Guarino

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format