Menu
S'identifier

Transports Ripoche : "Avec l’ampleur que prend l’augmentation du carburant, il va falloir se montrer très attentifs"

L'Officiel des Transporteurs | Routier | publié le : 09.05.2018 | Dernière Mise à jour : 09.05.2018

Charles-André Ripoche, dirigeant des Transports Ripoche (49).

Crédit photo DR

Les Transports Ripoche connaissent une période de très forte activité. Pour y répondre, Charles-André Ripoche, dirigeant, a trouvé des solutions d'organisation pour recruter enfin. Sa préoccupation majeure aujourd'hui est l'envol du prix du carburant, et comment y faire face.

"La période que l’on vit depuis maintenant bientôt un an se résume en trois points. D’abord, une activité très forte, avec une forte demande, qui est un signe de reprise, et qui nous fait rester optimistes. En France, la machine économique fonctionne bien. Ensuite, une tension sur le marché du travail, qui engendre pour nous des difficultés à recruter récurrentes depuis un an, avec néanmoins un léger mieux ces derniers temps. Nous parvenons maintenant à recruter – nous avons créé 5 nouveaux postes de conducteurs – mais pour cela nous avons créé un deuxième poste de tuteur-moniteur afin que le premier puisse consacrer davantage de temps au recrutement. Sans cette difficulté, nous pourrions augmenter notre volume de 10 % d’une année sur l’autre.

Un sujet préoccupant

Aujourd’hui, nous sommes forcés de faire des choix. Le troisième point qui caractérise vraiment la période actuelle, c’est l’envol du prix du carburant. C’est un sujet qui devient préoccupant. Heureusement, nous avons des indexations en pied de facture chez nos clients, qui dans l’ensemble le comprennent, mais certains commencent à demander des explications.

La difficulté se situe au niveau du fret "spot", que l’on prend parfois pour compléter un camion. Dans ce cas-là, il n’y a pas d’indexation. Donc ce point reste à notre charge. Et avec l’ampleur que prend l’augmentation du tarif, il va falloir que l’on se montre très attentifs. Tout le transport est à négocier pied à pied pour tous les transports "spot" que l’on prend de façon à couvrir les frais de carburant. D’autant plus que nous ne trouvons pas le gaz forcément intéressant économiquement. Certains clients nous en parlent, mais d’une part nous faisons beaucoup de zone longue et j’ai des doutes quant à l’autonomie, et d’autre part, le coût de revient est encore élevé par rapport au gazole, donc nous n’avons pas franchi le pas."

Auteur

  • Mathias Blanchard

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format