Menu
S'identifier

Le témoin de la semaine

Transports Guichard : "Je suis frappé par la détérioration de la considération portée aux conducteurs"

Indicateurs | publié le : 16.10.2019 | Dernière Mise à jour : 16.10.2019

Éric Guichard, gérant des Transports Guichard.

Crédit photo DR

Éric Guichard, gérant des Transports Guichard, fait le point sur le métier de conducteur. Des conditions de travail pas toujours rose, en particulier en Île-de-France, où il opère, et qui déteignent sur l'image de la profession et de fait sur l'attrait de nouveaux candidats.

"Je suis frappé par la détérioration de la considération portée aux conducteurs. Pour une entreprise comme la nôtre, qui opère en région parisienne élargie, parler de pénibilité du travail pour des conducteurs exposés quotidiennement aux difficultés de circulation n’est pas exagéré. En plus des bouchons, ils sont confrontés aux problèmes de stationnement et sont fatalement verbalisés pour des montants loin d’être anodins. Dès lors, il me semble que la réglementation devrait être adaptée aux conditions rencontrées en Île-de-France. Malheureusement, le travail des conducteurs est, par ailleurs, dévalorisé par certains donneurs d’ordres qui n’hésitent pas à les prendre pour de véritables bêtes de chantier.

Pourquoi la profession n’attire plus

Tout le monde tire sur la corde pour des questions de prix de revient et on pense souvent, quand du matériel vient par exemple à manquer, que le conducteur pourra toujours prêter main-forte. On voit même des conducteurs contraints de décharger à la force des bras des camions complets. Ceci est inacceptable et explique pourquoi la profession n’attire plus.

La dévalorisation du métier de conducteur rejaillit sur tout le transport routier de marchandises dont les modalités d’accès me semblent aujourd’hui trop aisées. Il n’est ainsi plus nécessaire de déposer une caution pour devenir commissionnaire. De plus, des entreprises, notamment en région parisienne, ouvrent leurs portes pour les fermer un an plus tard en s’étant accommodées de la réglementation sans plus de conséquence."

 

Repères

Siège : Meaux (77)

CA 2018 : 4,5 M€

Effectif : 45 salariés dont 38 conducteurs

Parc : 63 cartes grises et 43 moteurs

Activités : Industrie, BTP, frigo, stockage

Auteur

  • Slimane Boukezzoula

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format