Menu
S'identifier

Transports Fournié : "Aujourd’hui, nous travaillons beaucoup pour gagner peu, car nos marges sont très faibles"

Actu-Transport-Logistique.fr | Routier | publié le : 13.06.2018 | Dernière Mise à jour : 13.06.2018

Alain Fournié, dirigeant des Transports Fournié.

Crédit photo DR

Les transports Fournié, entreprise de 95 moteurs et 100 salariés, sont situés à Toulouse et à Reims. Alain Fournié, gérant, est soucieux de l'image que son entreprise véhicule, pour fidéliser ses clients mais surtout ses salariés. Soucieux il l'est aussi à l'égard de la concurrence, avec la législation qui semble être en passe de s’adoucir encore pour les étrangers.

"Nous avons une activité soutenue avec du volume. Ce n’est pas toujours simple car aujourd’hui, comme tout le monde, nous devons faire face à des problèmes de personnel. De recrutement d’abord, et également parfois d’exigences de certains qu’il faut pondérer. Dans l’ensemble, nous avons quand même une bonne équipe, fidèle, présente à nos côtés depuis de nombreuses années, et un turnover plutôt faible. Pour recruter, nous nous reposons parfois sur le bouche-à-oreille entre les chauffeurs, ou nous utilisons le site leboncoin.fr, ce qui représente un coût.

C'est le conducteur qui fait la qualité

Nous prêtons également une attention particulière à l’image que nous véhiculons, car c’est cela qui attire les salariés. Mais ce dernier point n’est pas nouveau car j’ai toujours eu de la considération pour mes équipes. Nous sommes une maison de main-d’œuvre. Acheter un camion c’est facile, c’est le conducteur qui fait la qualité. Cependant, du fait de l’activité soutenue, nous devons refuser certains contrats, car nous ne sommes pas sûrs de pouvoir assurer le service. Alors il y a, certes, des volumes, mais les prix restent bas, car la concurrence a été féroce ces dernières années et les prix ne sont pas remontés.

Mauvaise réputation

Aujourd’hui, nous travaillons beaucoup pour gagner peu, car nous réalisons des marges très faibles. D’autant plus que la législation est en passe de s’adoucir encore pour les étrangers, alors même que l’on nous parle d’augmenter la taxe à l’essieu, ce qui ne va pas arranger la situation en matière de concurrence.

Je déplore par ailleurs que le camion ait encore cette image de pollueur qui lui colle à la peau car aujourd’hui, son impact environnemental est moins important que celui de la voiture. Il faudrait que nos fédérations s’appliquent à communiquer davantage de manière positive sur ce sujet."
 

Repères

  • Siège : Toulouse (31)
  • CA 2017 : 14 M€
  • Effectif : 100 salariés
  • Parc : 95 moteurs
  • Activités : General Cargo

Auteur

  • Mathias Blanchard

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format