Menu
S'identifier

Le témoin de la semaine

Transports Duval : "L’effet turnover persiste, surtout en période pré-estivale"

Indicateurs | publié le : 03.07.2019 | Dernière Mise à jour : 03.07.2019

Sébastien Duval, président des Transports Duval.

Crédit photo DR

Sébastien Duval, président des Transports Duval, assiste à un vrai "mercato" avant l'été : entre les transporteurs qui font aux chauffeurs des promesses qu'ils ne tiennent pas forcément et les départs en retraite, il est toujours "en mode recherche".

"Nos diverses activités ne ralentissent pas et notre besoin en recrutement augmente. Nous parvenons à trouver des chauffeurs mais l’effet turnover persiste, surtout en période pré-estivale : le mercato tourne à fond. Des recrues récentes peuvent être attirées par des transporteurs qui font des promesses que, souvent, ils ne tiennent pas. Même si les conducteurs sont davantage conscients de ces effets de “sirènes” et tendent à revenir, nous sommes néanmoins toujours en mode de recherche. Par ailleurs, nous savons que la situation ne va pas s’améliorer puisque, statistiquement, les départs en retraite vont augmenter. Les créations de permis ne sont pas assez nombreuses pour compenser le phénomène, d’autant que les réorientations professionnelles restent nombreuses.

Travailler sur la politique interne

Au niveau de l’entreprise, nous travaillons beaucoup sur l’image et restons à l’écoute du conducteur pour que la politique interne corresponde autant que possible à ses attentes. Par exemple, certains chauffeurs veulent des découchers, d’autres veulent rentrer tous les soirs, certains ne veulent pas aller livrer à Paris… Suite à toutes ces mesures internes, nous commençons à ressentir un effet positif, avec un peu moins de turnover que ces deux dernières années.

Une vision à court terme

Nous nous assurons de bien payer toutes les heures, qu’elles soient travaillées, de conduite ou d’attente, et ne surtout pas faire de promesses qui ne correspondent pas à la réalité. Ces derniers temps, nous n’avons pas beaucoup de départs en congé de fin d’activité notamment parce que cette démarche requiert vingt-cinq années de métier de conducteur. Si ce dispositif ne doit pas disparaître, je ne pense pas pour autant qu’il entre en compte dans l’attractivité de la profession. Les jeunes qui débutent gardent une vision à court terme et n’envisagent pas toujours de rester conducteur toute leur vie."

Repères

• Siège : Montval-sur-Loir (72)

• CA 2018 : 8,5 M€

• Effectif total : 95 dont 76 conducteurs

• Parc : 160 cartes grises (60 moteurs et 100 semi-remorques)

• Activités : lots partiels/complets, matières dangereuses, température dirigée, express, location avec conducteur

Auteur

  • Gwenaëlle Ily

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format