Menu
S'identifier

Transports Bon : "Nous manquons de pièces détachées"

Indicateurs | publié le : 13.07.2021 | Dernière Mise à jour : 13.07.2021

Guillaume Robert, dirigeant des Transports Bon.

Crédit photo DR

Guillaume Robert, dirigeant des Transports Bon dans le Val-d’Oise, travaille dur pour retrouver son niveau de 2019, avant la pandémie. La croissance était en moyenne de 20 % par an. Cependant certains freins existent, comme l'approvisionnement en pièces de rechange ou les travaux du Grand Paris.

"En 2020, après trois années de croissance à 20 % en moyenne, on a perdu environ 10 % sur notre chiffre de 2019, mais on a tenu. Nous avons bénéficié des reports de charge, avons utilisé, par roulement, l’activité partielle, et contracté un PGE que nous avons déjà remboursé. Et, surtout, nous n’avons jamais complètement arrêté de travailler, en nous efforçant de ne pas trop baisser les prix comme certains confrères. Il serait tellement plus compliqué de revenir ensuite à des prix corrects.

Difficultés d’approvisionnement

Depuis la mi-juin, toutes nos activités de vrac, matières dangereuses et porte-engins, sont reparties très fort. Nous espérons retrouver notre volume de 2019. Mais si le travail ne manque pas, il faut composer, comme tout le monde, avec les difficultés d’approvisionnement… On nous livre certains véhicules qui doivent être complétés. Un de nos camions est même arrêté depuis plus de deux semaines, faute de pièce de rechange !

Recherche terrain en vain

Par ailleurs, je suis vraiment préoccupé par deux sujets, particulièrement complexes en Île-de-France depuis cinq ans, avec les travaux du Grand Paris. D’une part, tous les transporteurs ne respectent pas les règles, pour le contrôle technique, les salaires ou le parking… Et nous, justement, pour garer nos véhicules dans des conditions correctes, nous cherchons depuis au moins un an un terrain de 15 000 à 20 000 m2, en vain. Nous ne trouvons que des entrepôts logistiques vides, trop chers, ou des zones d’activité où les “transporteurs pollueurs” ne sont pas les bienvenus… Depuis deux ans, nous avons pourtant converti un quart de notre flotte au B100. Et l’an dernier, les gens étaient bien contents que nous, transporteurs, soyons là !"

 

Repères

• Siège : Vaud’herland (95)

• Chiffre d’affaires 2020 : 6 M€

• Effectif : 50 salariés

• Parc : 110 cartes grises dont 55 moteurs

• Activités : vrac, matières dangereuses, porte-engins

Auteur

  • Florence Roux

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format