Menu
S'identifier

Transport routier : première levée de fonds pour la plateforme CloudFret

Supply Chain Magazine | Routier | publié le : 17.06.2021 | Dernière Mise à jour : 18.06.2021

CloudFret ambitionne de réduire fortement les retours à vide de camions entre les deux rives de la Méditerranée.

Crédit photo DR

Avec environ dix millions de camions en transit chaque année entre l'Espagne et le Maroc, la start-up CloudFret a la vocation de supprimer les retours à vide entre les deux rives de la Méditerranée. Sa première levée de fonds de 335 000 € lui permettra de répondre à une réelle attente dans ce domaine.

Moins de six mois après son lancement, la start-up CloudFret vient de boucler un premier tour de table d’un montant de 400 000 $ (335 000 €). L’opération a été réalisée auprès du fonds d’investissement marocain Azur Innovation Fund et de l’accélérateur californien de start-up Plug and Play. Créée en 2020 au Maroc et aujourd’hui présente à Marseille via l’incubateur ZeBox de CMA CGM, CloudFret propose une plateforme digitale de mise en relation entre chargeurs et transporteurs dont la vocation est de supprimer les retours à vide de camions entre les deux rives de la Méditerranée.

Une véritable attente 

"Grâce à un algorithme d’IA, nous pouvons prévoir les retours à vide des transporteurs partenaires de la plateforme et donc les faire correspondre à des appels d’offres de chargeurs", explique Driss Jabar, fondateur et Pdg de CloudFret. L’attente est réelle dans ce domaine : la start-up compte déjà une trentaine de clients chargeurs et une cinquantaine de partenaires transporteurs avec lesquels elle couvre désormais sept pays (Maroc, France, Espagne, Portugal, Allemagne, Pays-Bas et Belgique). "Nous comptons ouvrir dix nouveaux pays dans les six prochains mois, poursuit Driss Jabar. Nous nous intéressons notamment à la Tunisie, à la Mauritanie, au Sénégal, à la Suisse et à plusieurs pays en Europe de l’Est."

Forte de sa levée de fonds, la start-up souhaite aussi doubler ses effectifs. "Notre potentiel de développement est important, conclut le Pdg. Pas moins de dix millions de camions transitent chaque année entre les deux rives de la Méditerranée."

> Lire également cet article sur www.supplychainmagazine.fr

Auteur

  • Armindo Dias

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format