Menu
S'identifier

Transport routier : le suramortissement, une mesure perfectible

Grand angle | publié le : 06.09.2021 | Dernière Mise à jour : 06.09.2021

Man fueling Up a Freight Transport Truck

Les dates d’acquisition des véhicules sont déterminantes quant à leur éligibilité et varient selon les énergies.

Crédit photo imageegami - stock.adobe.com

Élargi au B100 et maintenu au moins jusqu’en 2024, le suramortissement apparaît exigeant vis-à-vis de certaines énergies et l’est beaucoup moins pour d’autres. Indépendant de Crit’Air, de Vecto ou des ZFE, ce dispositif ne favorise que les entreprises bénéficiaires, donc imposables.

Défini par l’article 39 decies A du code général des impôts (CGI), le suramortissement appliqué aux véhicules utilitaires utilisant des énergies propres a été prolongé jusqu’au 31 décembre 2024 par la loi 2021-1721. Depuis sa mise en place, le dispositif a fait l’objet d’extensions successives au fil des lois de finances annuelles (lois 2015-1785, 2016-1917, 2017-1837, 2018-1317 et 2019-1479). Il ne présente un intérêt que pour les entreprises imposables. Il s’applique à la location de véhicules neufs, au crédit-bail et à la location avec option d’achat (LOA), mais pas à leurs frais financiers associés. Il intègre les véhicules dont le PTAC est d’au moins 2,6 tonnes.

Dates d'acquisition déterminantes

Les énergies concernées sont le gaz naturel, le biométhane, l’association de gaz naturel et de gazole (système bicarburant des Volvo FM et FH LNG), mais aussi l’éthanol ED95 adapté au cycle diesel (disponible uniquement chez Scania en 410 chevaux), l’énergie électrique, l’hydrogène ainsi que le B100. Les dates d’acquisition des véhicules sont déterminantes quant à leur éligibilité et varient selon les énergies.

On remarque que l’huile végétale hydrogénée (HVO) et les autres xTL ne sont pas mentionnés par l’article du CGI. Celui-ci précise la nécessaire origine agricole de l’ED95, l’obtention de B100 à l’aide des seuls esters méthyliques d’acides gras et la conception des motorisations B100 pour l’usage exclusif de ce carburant grâce à un système d’irréversibilité. 

> Lire l'intégralité de l'article dans l'Officiel des transporteurs (réservé aux abonnés)

Auteur

  • Loïc Fieux

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format