Menu
S'identifier

Transport routier européen de marchandises 2017 : la Pologne, championne toutes catégories

Actu-Transport-Logistique.fr | Routier | publié le : 20.09.2019 | Dernière Mise à jour : 23.09.2019

Dans la même lignée que les années précédentes, l'année 2017 a vu les écarts se creuser encore entre les pavillons des pays de l’Est et ceux de l’Ouest.

Crédit photo Adobe Stock

Le Comité national routier (CNR) vient de publier le Classement du transport de marchandises européen pour 2017. Une année dans la lignée des précédentes. Cependant les disparités sont importantes et les écarts se creusent encore sur certains segments entre les pavillons de l'ouest et ceux de l'est de l'Europe.

Dans la même lignée que les années précédentes, l'année 2017 a vu les écarts se creuser encore entre les pavillons des pays de l’Est et ceux de l’Ouest. C’est ce que révèle le Classement du transport de marchandises européen pour 2017, du Comité national routier (CNR). Les premiers battent des records en matière de trafic international, alors qu’à l’Ouest, "les dynamiques du marché du travail" conjuguées au cabotage et à l’attrait de rémunérations 3 fois supérieures pour les conducteurs de l’Est, permettent de moins en moins de transports internationaux ni même de trajets longue distance en national.

L'Allemagne détrônée

L’activité du transport européen de marchandises affiche le même taux de croissance en 2017 qu’en 2016, soit 4,6 %, atteignant enfin un niveau supérieur à celui d’avant la crise de 2008. Au global, 1 953 946 millions de t.km (Mt.km) ont été totalisées en 2017.

La Pologne se hisse au 1er ​​​​​​​rang du classement en activité totale, ravissant ainsi la place à l’Allemagne, jusqu’ici tenante du titre. Même scénario sur le segment international, où elle affiche + ​​​​​​​16,9 ​​​​​​​%, coiffant encore au poteau l’Allemagne, en recul de 5,9 ​​​​​​​%. Elle ne s’en contente pas, puisqu’elle est championne toutes catégories de ce classement, hormis pour le transport national par pavillon, où l’Allemagne garde la main, première en volume mais avec une évolution nulle. La Pologne n’y arrive qu’en 5e ​​​​​​​position, mais avec une évolution de 12,6 ​​​​​​​%.

La France gagne quelques places

Au niveau activité globale (tous transports routiers), la présence de l’UE15 (15 premiers Etats membres de l’UE, au sens chronologique) continue de diminuer, avec 65,6 ​​​​​​​%, contre 76,3 ​​​​​​​% en 2008. Les nouveaux Etats membres (NEM), en revanche, montrent une bonne dynamique, avec + 9,38 %. La Pologne y fait donc "une percée" de + 15,3 %, avec 335 220 Mt.km, détrônant là encore l’Allemagne (313 149 Mt.km). Suivent l’Espagne (+ 6,50 %) et la France, avec 167 691 Mt km et + 7,60 %, qui double ici le Royaume-Uni, en recul de 0,71 %.

En trafic national par pavillon, c’est donc l’Allemagne qui mène la danse. Ce marché est en hausse de 3,6 ​​​​​​​​​​​​​​%, essentiellement grâce aux NEM. Plusieurs fortes croissances sont à relever : + 15,4 % pour la Lettonie, 13,7 % pour la Bulgarie. La France remonte à la 2e place, avec 8,1 % d’augmentation et 93 ​​​​​​​% de son activité totale, devant l’Espagne et le Royaume-Uni, pour lequel ce marché représente 96 ​​​​​​​% de son activité, bien qu’en recul de 0,89 ​​​​​​​​​​​​​​%. 

"La France 40 fois plus cabotée qu’elle ne cabote"

Dans cette logique, les NEM voient leur trafic international progresser, à + 9,56 %. Derrière la Pologne on trouve l’Espagne, avec + 6,2 %. Suivent l'Allemagne, puis la Roumanie. Le taux de croissance global des 28 sur ce segment a bien progressé, avec 6,54 %. Le pavillon français n’y occupe que la 16e place, avec 7 % de son activité globale et une évolution de 1,5 %. Il ressort d'ailleurs de cette étude que "la France est 40 fois plus cabotée qu’elle ne cabote". Le cabotage est, tout comme le transport entre tiers, "une activité marginale", avec 0,2 %.

Le record absolu est détenu par la Grèce, avec 37,8 %, qui progresse d’ailleurs tout aussi bien en transport bilatéral (transport international effectué par un véhicule immatriculé dans le pays de chargement ou de déchargement), avec 38 % également.

La Lituanie grimpe dans le classement

La Lituanie grimpe de 5 places, toujours à l'international, passant de la 10e à la 5e, avec une progression très importante de 28,2 % en seulement 1 an (92 % de son trafic total). Ce pavillon opère également une augmentation fulgurante en matière de cabotage, puisqu’il atteint presque 83 %, tout comme la Suède.

La Croatie réalise le score étonnant de 209 % d’augmentation. De fait, le cabotage est globalement assuré à 71 % par les NEM, avec une évolution de 25 % contre + 1,21 % par l’UE 15.

 

Auteur

  • Marie-Helen Gallon

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format