Menu
S'identifier

Transport frigorifique : Union Européenne et Grande-Bretagne parviennent à un accord provisoire

Actualités | publié le : 16.07.2021 | Dernière Mise à jour : 16.07.2021

En vertu de l’accord, la Grande-Bretagne pourra continuer à acheminer de la viande réfrigérée – notamment des saucisses britanniques – jusqu’à fin septembre vers l’Irlande du Nord, partie britannique de l’île, ce qui n’aurait plus été possible à compter du 1er juillet.

Crédit photo DR

La guerre des saucisses est l'expression qui qualitfie les négociations, tendues, entre l'Union européenne et la Grande-Bretagne, au sujet de l'acheminement de produits carnés britanniques vers l'Irlande du Nord, qui aurait dû prendre fin début juillet. Un accord provisoire a néanmoins été trouvé,

Londres et l’Union européenne sont parvenus le 30 juin à un accord provisoire au sujet de ce que les tabloïds britanniques ont appelé "la guerre de la saucisse". Il a été conclu à la suite de négociations tendues sur les exportations de produits carnés britanniques vers l’Irlande du Nord à la suite du Brexit. En vertu de l’accord, la Grande-Bretagne pourra continuer à acheminer de la viande réfrigérée – notamment des saucisses britanniques – jusqu’à fin septembre vers l’Irlande du Nord, partie britannique de l’île, ce qui n’aurait plus été possible à compter du 1er juillet. Le protocole nord-irlandais, difficilement négocié entre Bruxelles et le gouvernement britannique, visait à éviter les contrôles douaniers entre Irlande du Nord et Irlande du Sud.

Ne pas couper l’Irlande du Sud du marché unique

Le texte maintient de facto l’Irlande du Nord dans l’Union européenne afin de ne pas couper l’Irlande du Sud du marché unique. En échange, Londres tolère des contrôles douaniers sur les marchandises arrivant de Grande-Bretagne vers l’Irlande du Nord. Dans les faits, la Commission accuse Londres de gêner ces contrôles. La dispute portait principalement sur les importations de viande préparée en provenance de Grande-Bretagne vers l’Irlande, très contrôlées, comme c’est le cas pour tous les pays non membres de l’UE.

"Pas de chèque en blanc"

Londres parle de "première étape positive", même s’"s'il faut toujours trouver une solution permanente" réglementant l’arrivée de viande britannique en Irlande. L’Union Européenne a en revanche souligné le fait qu’il s’agit d’un accord "provisoire" soumis à de fortes conditions. "Nous ne donnons pas de chèque en blanc", a notamment souligné le vice-président de la Commission, Maros Sefcovic.

Auteur

  • Nathalie Versieux, correspondante à Berlin

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format