Menu
S'identifier

Symbio sort une pile à hydrogène dédié aux VUL et aux poids lourds

Actu-Transport-Logistique.fr | Routier | publié le : 28.09.2018 | Dernière Mise à jour : 08.10.2018

Fabio Ferrari, Pdg de Symbio, entreprise grenobloise spécialisée dans la fabrication de piles à combustibles.

Crédit photo G. H.

L’équipementier grenoblois Symbio propose une pile à combustible destinée à prolonger l’autonomie des VUL et camions électriques. Plusieurs constructeurs de poids lourds devraient sortir des modèles hydrogène dans les mois à venir.

L’électrification des véhicules se heurte rapidement à un problème de taille lorsque l’on s’attaque au segment des utilitaires, voire des poids lourds. "À moins de réduire drastiquement leur charge utile, il est impossible de doter ces véhicules lourds électriques d’un confort d’usage similaire à celui de leurs équivalents thermiques. Pour l’équivalent d’un modèle thermique doté d’un réservoir de 100 litres, il faudrait entre 2 et 3 tonnes de batterie, sans compter le temps de recharge ! Car 10 litres de carburant équivalent à 200 à 300 kg de batterie", explique Fabio Ferrari, Pdg de Symbio, une entreprise grenobloise spécialisée dans la fabrication de piles à combustibles.

Pour cet équipementier, le modèle tout électrique n’est pas adapté aux besoins du transport de marchandises. Il préconise donc une motorisation hybride électrique/hydrogène qui autorise une autonomie triplée par rapport au modèle tout électrique, avec un poids et un volume de chargement quasiment inchangés par rapport au thermique. Le tout avec un plein d’hydrogène qui ne prend que 10 minutes environ.

Bientôt des poids lourds hydrogène

L’entreprise vient ainsi de sortir un modèle de pile à combustible dédié au segment lourd, H2MotivL. Ce module, précise Fabio Ferrari, présente l’avantage d’être pré-intégré, ce qui permet de réduire les tests d’homologation à 9 mois au lieu de 24 à 36 mois. En l’espèce, la pile à hydrogène se "plugge" sur le moteur électrique, auquel il faut également rajouter un radiateur pour garantir une température constante à 80°.

Symbio, créée en 2010 sous le nom de Symbio FCell, s’est notamment illustrée par la motorisation hydrogène de plusieurs modèles Kangoo, avec déjà plus de 250 exemplaires homologués, dont certains vont commencer à être déployés dans la région Rhônes-Alpes dans le cadre de la Zero Emission Valley. Si pour ces KangooH2 une pile à hydrogène de 5 kW est suffisante, les nouvelles piles H2MotivL délivrent 40 kW, ce qui permet de déplacer un camion de 12 t.

Bientôt autour de 300 à 400 € du kWh

Une pile de 20 kW est également utilisée pour les modèles type Maxity. Symbio travaille aussi sur un modèle de 120 kW qui sera adapté aux poids lourds de 44 t. Sur ce point, Fabio Ferrari indique travailler avec plusieurs constructeurs de camions. "Dans quelques mois, plusieurs marques de poids lourds seront prêtes à lancer des modèles sur le marché en version hydrogène", annonce-t-il, sans pour autant dévoiler le nom des heureux élus. Si les modèles, en petite série, coûteront plus cher que des modèles tout batterie, Fabio Ferrari considère que les prix seront bientôt équivalents, autour de 300 à 400 € du kWh.

Auteur

  • Grégoire Hamon

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format