Menu
S'identifier

interview

Sophie Rivière et Bertrand Liversain, Renault Trucks : "Nous serons en mesure de répondre à toutes les exigences réglementaires en matière de sécurité"

Événement | publié le : 10.05.2019 | Dernière Mise à jour : 10.05.2019

Bertrand Liversain, responsable produit gamme longue distance et Sophie Rivière, responsable marketing pour la gamme longue distance chez Renault Trucks.

Crédit photo DR

Alors que la sécurité des usagers de la route devient un enjeu européen, on peut se poser la question : "qui menace qui ?" On assiste trop souvent à des infractions de cyclistes, piétons ou utilisateurs de trottinette en ville. Si les véhicules deviennent de plus en plus intelligents, les autres usagers se doivent de respecter le code de la route. L’OT donne la parole aux constructeurs. Dans ce premier volet Sophie Rivière, responsable marketing pour la gamme longue distance et Bertrand Liversain, responsable produit gamme longue distance chez Renault Trucks, font un état des lieux des nouvelles technologies de sécurité imposées aux véhicules dans l’Union européenne.

L’Officiel des transporteurs : À partir de 2022 (pour les nouveaux types et 2024 pour tous types de véhicules), de nouvelles technologies de sécurité visant à protéger les passagers, les piétons et les cyclistes deviendront obligatoires sur les véhicules européens. Quels dispositifs sont déjà présents sur les camions Renault Trucks ?

Sophie Rivière : Certains dispositifs imposés par l’Union européenne aux voitures et aux véhicules utilitaires sont déjà présents de série sur nos camions, répondant en cela à la réglementation actuelle en matière de sécurité. C’est le cas du contrôle électronique de trajectoire ESC ou encore le système de freinage d’urgence avancé AEBS. Nous retrouvons l’avertissement de collision avant FCW, qui grâce à un avertissement sonore et une alerte visuelle incite le conducteur à agir afin d’empêcher la collision. Nous proposons également de série le système d’avertissement de franchissement de ligne (LKS), qui avertit par un signal sonore le conducteur lorsqu’il détecte une déviation involontaire de la trajectoire du véhicule. Seul le régulateur de vitesse adaptatif ACC, qui maintient une distance de sécurité avec le véhicule qui le précède, reste en option. L’an passé, 25 % des camions de la gamme longue distance en étaient équipés, avec des demandes qui émanaient principalement de France, d’Allemagne, du Portugal et de Turquie.

Bertrand Liversain : Nous proposons également plusieurs dispositifs de sécurité additionnels, que nous avons présentés lors du dernier salon Pollutec sur un véhicule concept Renault Trucks C dit "à sécurité renforcée". Ces nouveaux équipements, qui seront demandés par l’Union européenne, concernent la détection des usagers vulnérables grâce à des capteurs de présence côté passager, de type ultrason, couplés à une alerte sonore dotée de trois niveaux en fonction du danger lorsque les usagers se trouvent dans la zone paramétrée comme dangereuse. Les camions peuvent aussi disposer de l’application d’urgence du frein de parc, qui enclenche ce dernier lorsque le chauffeur quitte sa cabine en laissant tourner le moteur. Pour sécuriser les manœuvres, Renault Trucks propose aussi un haut-parleur extérieur pour prévenir les usagers lorsque le véhicule s’apprête à manœuvrer, et ceci côté opposé au chauffeur. Deux répétiteurs de clignotants complètent le dispositif pour avertir les usagers vulnérables.

Ces dispositifs sont-ils déjà proposés sur le marché ?

Bertrand Liversain : Ils sont d’ores et déjà intégrés à certains de nos véhicules d’approche chantier destinés au Royaume-Uni. Face à un grand nombre d’accidents, la mairie de Londres a imposé ces dispositifs pour les camions opérant dans le centre de la capitale. De nombreux appels d’offre y font désormais référence.

Sophie Rivière : En France, l’application d’urgence du frein de parc et la vision indirecte (uniquement pour la gamme construction pour cette dernière) sont au catalogue. La vision directe, la détection des usagers vulnérables et le haut-parleur extérieur seront disponibles au dernier trimestre 2019.

Le dispositif de vision directe, qui sera imposé par l’Union européenne d’ici quelques années, peut donc s’adapter facilement aux autres gammes ?

Bertrand Liversain : Les portes, vitrées ou non, sont effectivement identiques entre les différentes gammes, l’adaptation peut donc s’effectuer sans difficulté. À court terme, il faudra voir si les clients demandent cette option. Outre l’augmentation des surfaces vitrées, il est possible d’augmenter la visibilité en abaissant la position de conduite ou en minimisant les éléments obstruants, comme les rétroviseurs, qui pourraient progressivement être remplacés par des caméras. Cela permettrait d’améliorer l’aérodynamisme et la consommation de carburant.

> Lire l'intégralité de l'interview dans L'Officiel des transporteurs n° 2972 du 3 mai 2019.

Auteur

  • Grégoire Hamon

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format