Menu
S'identifier

Rodolphe Allard, Chronotruck : “Il y a eu beaucoup d’incompréhension sur les plateformes”

Événement | Interview | publié le : 01.06.2018 | Dernière Mise à jour : 01.06.2018

Rodolphe Allard, cofondateur de Chronotruck.

Crédit photo DR

Après la "descente" des limiers de l’Autorité de la Concurrence dans les locaux parisiens de l’OTRE et dans ceux de la bourse de fret B2PWeb, nous sommes allés à la rencontre de Rodolphe Allard, coactionnaire de Chronotruck aux côtés de Mathieu Verrecchia et David Botvinik. Comment le dirigeant a-t-il vécu cet événement dont certains pensent qu’il l’a téléguidé ?

L’Officiel des Transporteurs : Comment se porte Chronotruck depuis sa création en 2015 ? Votre plateforme avait pour ambition, à ses débuts, de se poser en apporteur de solutions (de rechargement) pour les retours à vide…

Rodolphe Allard : Nous campons toujours sur cette ambition mais pas seulement. À nos débuts, nous pensions que nous fonctionnerions uniquement sur des petits lots, très spots. En réalité, les choses ont beaucoup évolué : nous allons aujourd’hui du petit lot au camion complet. En clair, au-delà des retours à vide, nous sommes également présents dans le cadre des compléments de chargement. Cela signifie que, dans certains cas, on se retrouve dans des situations de départ pour lesquelles des transporteurs vont nous consulter simplement pour aller chercher des « culs de camion », très importants car c’est souvent avec ce type de chargement que les transporteurs construisent leur marge. Je précise que, depuis le démarrage, Chronotruck émarge au registre des commissionnaires de transport.

Et sur quels autres ressorts jouez-vous ?

R. A. : Nous allons également mettre en avant, dans les prochains mois, l’économie générée par notre plateforme en termes d’émissions de CO2. Nous représentons une solution plutôt avantageuse au plan écologique et je trouve que nous n’avons pas assez mis l’accent sur ce sujet. Il s’agira pour nous de faire émerger le gain en CO2 réalisé dans le cadre de chaque prestation, en particulier sur les compléments de camion.

Comment votre profil de transporteurs a-t-il évolué depuis vos débuts ?

R. A. : Au début, nous travaillions essentiellement avec des petits transporteurs. Au fur et à mesure, nous avons étoffé notre portefeuille. Depuis septembre 2017, nous notons un changement dans les mentalités des transporteurs (beaucoup étaient réticents) et des clients. Nous pouvons aujourd’hui dire que nous avons en portefeuille une diversité de transporteurs et une typologie de clients très large.

 

Lire la suite dans L'Officiel des Transporteurs n° 2929 (accès réservé aux abonnés)

 

Auteur

  • Slimane Boukezzoula

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format