Menu
S'identifier

Réseau stations : Gaz’UP lève 12 M€ auprès de SWEN Capital Partners

Actualités | publié le : 19.06.2020 | Dernière Mise à jour : 22.06.2020

Xavier Bertrand, président de la Région des Hauts-de-France, et le staff de Gaz'UP à l'inauguration de la station de Saint-Quentin (02).

Crédit photo DR

La société spécialisée dans la conception et l’exploitation de stations publiques de distribution de carburants alternatifs vient de procéder à une levée de fonds de 12 M€. C’est le fonds d’investissement SWEN Capital Partners qui est à la manœuvre, aux côtés des fondateurs de Gaz’UP. Tous portent un projet de construction de 25 stations GNV et bioGNV à l’horizon 2025.

C’est une nouvelle page qui s’ouvre dans la jeune vie de Gaz’UP. Cette société fondée en 2015 par Arnaud Bilek et Nicolas Julien a décidé de passer à la vitesse supérieure dans l’implantation de stations GNV et bioGNV sur le territoire. L’arrivée au capital de SWEN Capital Partners s’inscrit dans cette démarche. Ce fonds, qui gère 5 milliards d’euros en portefeuille, se veut "un acteur de référence de l’investissement responsable". Il est détenu par le Groupe OFI (principalement Macif et Matmut), le groupe Arkea et par son équipe, notamment Olivier Aubert : "À mes yeux, dans le transport, le gaz naturel sous la forme comprimée ou liquide va s’imposer. Et, pour une fois, on parvient à concilier économie et environnement", déclare le directeur de gestion de SWEN Capital Partners. Le fonds entend accompagner les transporteurs français vers l’installation de stations au gaz.

Une dizaine de dossiers en gestation

À ce jour, Gaz’UP a concrétisé trois projets dans l’Hexagone (Auxerre, Toulouse et Saint-Quentin). Une dizaine de dossiers sont en gestation. Le modèle économique, coopératif, s’appuie sur l’investissement conjoint de Gaz’UP et d’un ou plusieurs transporteurs (avec possibilité pour ces derniers d’entrer au capital de la société). 

Christophe Charbonnier fait partie des premiers transporteurs français à s’être dotés d’une station au gaz (la première de Gaz’UP en 2017), à Auxerre. Le président de Picq &Charbonnier possède en parc 41 véhicules fonctionnant au GNV. Il en détenait 17 au moment de l’ouverture de la station, un prérequis commercial nécessaire pour rentabiliser le projet. Aujourd’hui, ses camions accaparent 60 % des volumes délivrés par la station, le solde est "consommé" par des confrères. Le nouveau président de Gaz’UP – la présidence est tournante – est donc un converti de la première heure. Il ne tarit pas de commentaires positifs sur cet engagement.

> Lire l'intégralité de l'article dans L'Officiel des transporteurs n° du 19 juin 2020.

Auteur

  • Slimane Boukezzoula

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format