Menu
S'identifier

René Petit n’est plus

L'Officiel des Transporteurs | Routier | publié le : 22.01.2020 | Dernière Mise à jour : 22.01.2020

René Petit s’est lancé dans l’engagement syndical à la fin des années 1970, à la tête du Club des jeunes entrepreneurs puis du Syndicat du nord en 1982.

Crédit photo DR

René Petit est décédé le 20 janvier à l’âge de 72 ans. Une disparition brutale qui a suscité une onde de choc dans les rangs de la Fédération nationale des transports routiers (FNTR) dont il a assuré la présidence de 1989 à 2013. 

L’information a frappé tous ceux qui l’ont côtoyé tout au long de sa carrière. René Petit est décédé le 20 janvier à l’âge de 72 ans. Une disparition brutale qui a suscité une onde de choc dans les rangs de la Fédération nationale des transports routiers (FNTR) dont il a assuré la présidence de 1989 à 2013.

René Petit s’est lancé dans l’engagement syndical à la fin des années 1970, à la tête du Club des jeunes entrepreneurs puis du Syndicat du nord en 1982. Sept ans plus tard, cet ancien diplômé de l’Ecole supérieure de commerce de Paris parvient à la tête de la FNTR. Il devra porter la voix du transport routier de marchandises (TRM) lors de conflits marquants comme ceux sur le permis à points, la hausse des taxes sur le gazole ou les 35 heures.

Le sens du collectif

Jean-Paul Deneuville et lui ont été de vrais compagnons de route (41 ans d’engagements communs). L’ancien délégué général de la FNTR puis président de l’AFT se souvient d’un "homme qui avait le sens du collectif et de l’amitié, à l’aise dans le paritarisme, réellement intelligent, cultivé".

René Petit a porté de nombreuses casquettes, chez Novatrans, au Comité national routier (CNR), à la CGMTR, chez Klesia ou à l’OPCA. "Je l’appelais monsieur les présidents", raconte Jean-Paul Deneuville qui a fait partie de ses principaux collaborateurs aux côtés de Raphaëlle Franklin, ex directrice de l'OPCA Transports. Le néo-retraité du TRM se souvient avec émotion des drames rencontrés par René Petit tout au long de sa vie (orphelin, perte d’un enfant, d’un gendre, les attaques contre lui lors de l’affaire de la CGMTR). "Un livre se ferme" , selon Jean-Paul Deneuville.

Auteur

  • Slimane Boukezzoula

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format