Menu
S'identifier

Quand les pratiques managériales sont bousculées…

Dossier | publié le : 29.04.2021 | Dernière Mise à jour : 29.04.2021

1181283930

Ce sont 74 % de dirigeants de PME-ETI qui estiment devoir remettre en cause leurs pratiques managériales dans les prochaines années, d’après Bpifrance Le Lab

Crédit photo Getty Images

Depuis mars 2020, l’histoire se répète. Le gouvernement demande aux sociétés de privilégier le télétravail. De quoi mettre à l’épreuve leur management. Cette période est donc l’occasion, pour les entreprises, de réinterroger, voire de réinventer, ses pratiques managériales. Oui, mais comment ? Une question à laquelle nous tentons de répondre…  

Ce sont 74 % de dirigeants de PME-ETI qui estiment devoir remettre en cause leurs pratiques managériales dans les prochaines années, d’après Bpifrance Le Lab*. Un chiffre qui ne surprend pas Jean-Michel Moutot, professeur de management au sein de l’école Audencia à Nantes. "Cette crise est révélatrice des dysfonctionnements des modes de management antérieurs." 

Ce que confirme Élise Tissier, directrice de Bpifrance Le Lab. D’après elle, c’est le signe que "les modèles hiérarchiques traditionnels deviennent obsolètes à l’heure où le souhait d’au tonomie et de responsabilisation est transgénérationnel." C’est également la preuve que « les dirigeants ont conscience qu’un changement est nécessaire pour optimiser leurs organisations et modes de management ». Cependant, « ils ne savent pas comment s’y prendre ».

Les axes du changement

Une bonne hygiène de vie collective au travail

Bpifrance Le Lab a identifié cinq axes "incontournables" du changement tout en créant un cadre qui repose sur une vision et des valeurs claires partagées par tous les collaborateurs. "Cela revient à se mettre d’accord sur les règles du jeu de sorte à avoir une bonne hygiène de vie collective au travail", explique Élise Tissier.

Le manque de communication étant souvent cité par les dirigeants et les collaborateurs comme un frein à la cohésion des équipes et à la fluidité des échanges, la directrice de Bpifrance Le Lab note l’importance de favoriser "un dialogue interne en communiquant avec transparence." Le partage d’informations fait partie des axes de transformation responsabilisant les collaborateurs afin d’encourager la prise de décision au plus près du terrain. Qui dit délégation dit coopération. Les dirigeants doivent donc repenser leur rôle mais aussi celui que leurs collaborateurs peuvent et doivent jouer au sein de l’entreprise.

Revenir aux fondamentaux

D’après Élise Tissier, il convient de "revenir aux fondamentaux du management." Un avis partagé par Jean-Michel Moutot, qui prône "le dialogue, la clarté dans les attendus et les objectifs, mais aussi une cohérence ". Il cite trois "fondamentaux de l’agilité" : "Les entreprises doivent se réinterroger sur leur capacité à décider rapidement. Cela suppose de revoir son modèle d’organisation en limitant les niveaux de management intermédiaires. Il faut aussi être capable d’embarquer son équipe dans les décisions, ce qui nécessite d’avoir des compétences en techniques d’animation participatives qui font défaut aujourd’hui à de nombreux managers."

Lire l'intégralité de l'article (accès réservé) dans L'Officiel des Transporteurs n°3064 du 23 avril 2021.

 
 

Auteur

  • Florence Falvy

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format