Menu
S'identifier

Projet de loi Climat et Résilience : les fédérations dénoncent le vote des articles impactant le transport routier

L'Officiel des Transporteurs | Routier | publié le : 13.04.2021 | Dernière Mise à jour : 14.04.2021

truck moves on highway

"Avec les mesures votées, ce sont les Français qui vont devoir payer la facture finale et les camions étrangers qui vont rouler", clament les fédérations.

Crédit photo Yuri Bizgaimer - stock.adobe.com

Les dizaines d'amendements déposés par certains députés en vue d'assouplir les dispositions défavorables au transport routier de marchandises ont été rejetés par la majorité parlementaire. Les organisations professionnelles dénoncent les incohérences de ces votes pour le secteur.

Le 10 avril dernier, le gouvernement était fier d'afficher le vote du titre III du projet de loi climat et résilience intitulé "Se déplacer", qui institue notamment la très controversée écotaxe régionale poids lourds. Une mesure activement dénoncée par les organisations professionnelles du secteur (FNTR, Union TLF et OTRE). Des dizaines d'amendements avaient été déposés par certains députés en vue d'assouplir ces dispositions défavorables au transport routier de marchandises, mais ils ont tous été rejetés par la majorité parlementaire.

Un calendrier réaliste

Les organisations professionnelles estiment que "au-delà de l’impact négatif sur les entreprises françaises de transport et de logistique qu’aura l’augmentation sans précédent de la fiscalité sur le secteur (articles 30 et 32 du projet de loi), ce texte n’apporte aucune solution concrète pour accompagner les entreprises dans leur transition énergétique". Pour elles, le texte représente "une nouvelle fois, une approche fiscale purement punitive alors même que pour remplacer intégralement les flottes de véhicules par des motorisations dites « propres », il faut se situer dans un calendrier réaliste".

Actuellement en discussion à l'assemblée nationale, le projet de loi sera ensuite examiné au Sénat, avec, potentiellement, de nouveaux amendements en faveur du transport routier de marchandises. Une chose est sûre, les organisations professionnelles comptent bien faire entendre leurs arguments au gouvernement comme : "avec les mesures votées, ce sont les Français qui vont devoir payer la facture finale et les camions étrangers qui vont rouler". Affaire à suivre.

Auteur

  • Samorya Wilson

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format