Menu
S'identifier

Classifications des emplois dans le transport de marchandises et la logistique : vers de nouveaux critères ?

L'Officiel des Transporteurs | Politique & Réglementation | publié le : 18.07.2017

Une nouvelle réunion est d’ores et déjà programmée le 15 septembre.

Crédit photo AdobeStock

La partie patronale a proposé un document qui révise les critères classants des emplois au sein des entreprises de transport de marchandises et de logistique au cours de la réunion du 10 juillet. Bien accueilli, il sera examiné le 15 septembre.
 

Les négociations sur une refonte des classifications avancent. Accélérées au début du mois de juin par l’implication de l’État qui recherchait une issue au mouvement des conducteurs de matières dangereuses, elles ont débouché sur la présentation, le 10 juillet, d’une nouvelle grille classante.

Un système valorisant les formations et l’autonomie

Les classifications reposeraient ainsi sur un système valorisant davantage les formations, les types de tâches et l’autonomie du salarié. "Notre logique a été d’établir la grille selon ce qu’un emploi réclame et non selon ce qu’un salarié sait faire", précise Florence Berthelot, déléguée générale de la FNTR.

En accord avec TLF, l’organisation patronale a ainsi présenté un tableau de trois colonnes pour la catégorie ouvrier, chacune représentant un critère classé de A à C et divisé en trois niveaux :

  • la première, A, ordonne les emplois selon leurs formations requises : aucune (pour un manutentionnaire par exemple), de base (conducteur VL ou PL sans autre formation supplémentaire), ou complémentaire (conducteur de matières dangereuses) ; 
  • la deuxième colonne porte sur la technicité et la diversité des tâches à accomplir ; 
  • enfin, la troisième repose sur la responsabilité et l’autonomie dont bénéficie le salarié. 

"Les propositions ont été bien reçues, indique Florence Berthelot. Beaucoup d’explications ont été données durant la réunion." 

Un accord encore incertain

Le critère classant positionnant les conducteurs de matières dangereuses en catégorie C a rassuré la CGT qui ne parle plus de grève pour l’instant.

Une nouvelle réunion est annoncée pour le 15 septembre. Des modifications ou des précisions quant au tableau présenté pourraient alors être proposées par les syndicats. Un accord dans un avenir proche apparaît toutefois encore bien incertain.

Outre la problématique de la transition entre l’ancien tableau et le nouveau, la question de la structure des salaires autour de la nouvelle grille s’annonce d’ores et déjà bien complexe.

Auteur

  • Gwenaëlle Ily

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format