Menu
S'identifier

Piskorski et fils : "Nous n’avons pas eu besoin de recourir aux aides de l’État"

Indicateurs | publié le : 14.05.2020 | Dernière Mise à jour : 14.05.2020

Maxence Piskorski, directeur administratif et financier de Piskorski et fils.

Crédit photo DR

Maxence Piskorski, directeur administratif et financier de Piskorski et fils, transporteur dans la Meuse, se dit chanceux de n'avoir pas eu besoin de faire appel aux dispositifs mis en place par l'Etat en matière d'aides pendant l'épidémie de coronavirus. Des banques à l'écoute, un effectif globalement présent et des circuits courts ont rendu les choses moins rudes que pour certains collègues. La menace pourrait venir d'un ralentissement chez les clients notamment.

"Dès le début de la crise sanitaire, les banquiers qui nous financent pour l’acquisition de nos camions ont spontanément décalé de six mois les remboursements des crédits-bails contractés auprès d’eux. Ces facilités constituent un coussin de sécurité pour nous pour passer cette période de crise. Pour le moment, nous n’enregistrons pas de baisse de chiffre d’affaires car le marché des matières premières, qui constitue le cœur de notre activité, se maintient.

Circuits courts et partenariats locaux

Nous avons la chance de maîtriser la chaîne du bois de A à Z, ce qui nous permet d’optimiser les transports. De plus, nous n’importons pas de produits d’Europe de l’Est, ni de Russie. Nous favorisons toujours les circuits courts et les partenariats locaux. Grâce à notre positionnement, nous n’avons pas eu besoin de recourir aux aides financières, sociales et fiscales de l’État liées à la crise du coronavirus.

Anticiper

Du côté de nos ressources humaines, nous avons la chance de voir quasiment tous nos salariés présents. Nous n’avons donc pas eu besoin de faire appel au dispositif activité partielle. Toutefois, s’agissant de la reprise, nous restons vigilants sur nos clients dans la papeterie et la scierie, qui connaissent un ralentissement dû à l’épidémie actuelle. Par ailleurs, le risque de voir les taux de crédits d’investissement considérablement augmenter lors de la reprise se dessine, les banques ayant besoin de renflouer leurs caisses et les entreprises se trouvant en situation de risque de défaillance accru. Nous venons donc de valider tous nos investissements en crédit-bail, afin de profiter de taux encore acceptables, avant qu’il ne soit trop tard."

Repères

• Siège : Brieulles-sur-Meuse (55)

• CA 2019 : 18 M€

• Effectif : 60 salariés

• Parc : 50 tracteurs

• Activités : bois-énergie, fond mouvant, benne, marchandises générales, exceptionnel.

Auteur

  • Samorya Wilson

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format