Menu
S'identifier

Perspectives du transport routier de marchandises : une croissance ralentie en 2018

L'Officiel des Transporteurs | Routier | publié le : 20.09.2018 | Dernière Mise à jour : 20.09.2018

Entre août 2017 et août 2018, l’ensemble des coûts, gazole inclus, a augmenté de + 5,3 % sur la longue distance, de 5 % sur le régional 40 tonnes et de 4,2 % sur le régional porteur.

Crédit photo DR

Après une forte accélération de la croissance économique en 2017, à + 2,3 %, un ralentissement est d’ores et déjà observé pour l’année 2018. L’activité du TRM suit la tendance, mais les perspectives restent positives.

Échéance du Brexit, prix du pétrole élevé, revirements soudains de la politique commerciale américaine, hausses programmées des taux directeurs des banques centrales… Si la croissance attendue pour 2019 reste comparable à celle prévue en 2018, les aléas se multiplient, indique le premier volet du rapport du CNR consacré aux perspectives économiques et coûts du TRM. Après une hausse de 2,3 % en 2017, le PIB 2018 français devrait, comme l’ensemble de la zone euro, subir un ralentissement, à + 1,8 % en rythme annuel. Toutefois, en comparaison avec la croissance à + 1 % durant les années 2014 à 2016, les perspectives restent bonnes, avec des indices de confiance des entreprises et des ménages élevés, note le CNR.

Principal frein, le recrutement

L’activité du TRM a suivi la tendance baissière de la croissance économique. Après une année de forte croissance en 2017, à + 8,4 % en t/km, l’ensemble du pavillon français ralentit en 2018. "Les perspectives restent positives et les entreprises de TRM continuent d’avoir un jugement positif sur l’activité future, même si la croissance en 2018 s’avère moins dynamique qu’en 2017, souligne le CNR. Les entreprises voient dans leurs difficultés de recrutement le principal frein au développement de leur activité."

Concernant les investissements, après une forte hausse à + 7 % en 2017, les achats de poids lourds neufs diminuent et les immatriculations des seuls tracteurs routiers neufs passent ainsi de + 2,8 % en 2017 à + 1 % en 2018.

Le gazole, composante la plus volatile

Le CNR note en outre une orientation à la hausse des coûts du TRM depuis un an. Entre août 2017 et août 2018, l’ensemble des coûts, gazole inclus, a augmenté de + 5,3 % sur la longue distance, de 5 % sur le régional 40 tonnes et de 4,2 % sur le régional porteur. Le gazole reste toutefois la composante de coûts la plus volatile : les autres postes de coût enregistrent une inflation moyenne proche de + 1,5 % sur douze mois. •   

Auteur

  • Gwenaëlle Ily

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format