Menu
S'identifier

Perspectives du transport routier de marchandises européen en 2021

Actualités | publié le : 08.02.2021 | Dernière Mise à jour : 12.02.2021

Crédit photo

La demande de transport devrait fortement progresser vers la fin de l’année 2021 mais les transporteurs les plus fragiles ne seront plus là pour en profiter. C’est l’une des perspectives de l’année mise en avant par Upply.

Ce ne sera pas une surprise pour quiconque. "La pandémie de Covid-19 marquera encore l’année 2021 dans le transport routier de marchandises", indique le livre blanc réalisé par la place de marché Upply sur les perspectives du transport routier européen en 2021. Selon son auteur, William Béguery, si la transition énergétique et la digitalisation constituent des enjeux majeurs cette année, beaucoup de transporteurs devront avant tout se focaliser "sur leur propre survie à court terme".

Faillites et opportunités 

Après un effondrement au deuxième trimestre 2020, une reprise au troisième puis une rechute, l’économie devrait reprendre sa croissance au début du troisième trimestre 2021 pour récupérer son niveau d’avant-crise en 2022 ou 2023 selon les scénarios établis par la Banque de France. La demande de transport devrait suivre, mais avec quels transporteurs ? "La crise saigne à blanc beaucoup de transporteurs qui manqueront à l’appel à la fin de l’année", souligne l’étude d’Upply.

Bon nombre d’entreprises doivent à court terme résoudre des problèmes de liquidités, avec un risque de faillite élevé dans les mois à venir, selon l’IRU. De fait, Upply s’attend à une vague de concentration dans le secteur des transports : "Les transporteurs dont la trésorerie est solide pourront faire leur marché parmi les entreprises à vendre et les faillites devraient précipiter le nombre de transporteurs à la baisse".

Le fameux effet ciseaux

La baisse de l’offre de transports va donc peser sur les prix, c’est le fameux effet ciseaux avec un redémarrage de la demande et une contraction des moyens de transport disponibles. Upply prévoit ainsi une remontée des tarifs au troisième trimestre qui sera "douloureuse pour beaucoup de chargeurs". Il faudra également s’attendre à une potentielle détérioration du niveau de service. "Si la demande repart rapidement, dans un marché où l’offre est encore fragilisée, la qualité de service pourrait en pâtir. Un peu mise entre parenthèse au plus fort de la pandémie, la pénurie de chauffeurs, notamment, pourrait refaire surface."

> Lire la suite de l'article dans le n° 3053 du 5 févier 2021

Auteur

  • Grégoire Hamon

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format