Menu
S'identifier

Paquet mobilité : l’Europe à la recherche de places de parking

Dossier | publié le : 02.08.2021 | Dernière Mise à jour : 23.07.2021

Crédit photo

Manque de places de parking sur les aires d’autoroute, manque de chambres pour les conducteurs dans des hôtels garantissant la sécurité des cargaisons… Le cas de l’Allemagne est symptomatique d’une situation intensifiée par le paquet Mobilité. À travers le pays, de nouveaux concepts d’hôtels font leur apparition.  

La scène se répète tous les jours en Allemagne : des camions serrés en enfilade sur des aires d’autoroutes équipées de sanitaires sommaires, débordant sur les bretelles d’accès, rideaux tirés ; des poids lourds immatriculés la plupart du temps en Pologne ou en Lituanie réchauffant leurs boîtes de raviolis sur un réchaud à gaz, dormant d’un œil dans leur cabine, y compris le week-end, avec la crainte de se faire voler leur cargaison sur des espaces peu sécurisés… En Europe, le déficit en places de parking est estimé à 100 000 places, dont 40 000 en Allemagne, terre de transit par excellence pour les routiers. Partout, les transporteurs sont à la recherche de solutions.

Des entorses à la loi visibles

La directive européenne sur la mobilité oblige les conducteurs à dormir hors de leur cabine pendant leur longue pause hebdomadaire. Près d’un an après l’adoption du Paquet mobilité par le Parlement européen, les entorses à la loi sont visibles chaque week-end sur les autoroutes allemandes, belges ou néerlandaises.

Deux problèmes se côtoient sur les routes européennes : le déficit particulièrement criant en places de parking pour les camions d’une part ; le manque d’hôtels bon marché capables d’accueillir chauffeur et véhicule pour les pauses du week-end d’autre part. "C’est un peu comme avec le début de l’obligation de porter la ceinture de sécurité, analyse Christian Theisen, responsable de la communication pour l’entreprise Roatel, qui se lance sur le créneau des hôtels sécurisés et bon marché, pour les routiers. Tout le monde a cru qu’il n’y aurait pas de contrôles et qu’on pourrait continuer à faire comme avant. En Allemagne, on n’était pas préparés à la mise en application du paquet Mobilité."

Vols de cargaisons

Face à l’ampleur du problème, l’État fédéral, les Länder et l’Union européenne sont jugés responsables par les transporteurs. « Il faut développer les espaces de parking sécurisés, éclairés, clôturés, équipés de vidéosurveillance, insiste Sebastian Lechner, président de la fédération des transporteurs bavarois LBT. La problématique des hôtels ne se pose pas pour nous, car ils ne sont obligatoires que le soir. Nos conducteurs rentrent en général à la maison en fin de semaine. Le problème, c’est le vol des cargaisons par des bandes organisées qui ciblent l’électronique, les produits alimentaires et les articles de mode. »

> Lire l'intégralité du dossier dans l'Officiel des transporteurs n° 3074 (accès payant)

Auteur

  • Nathalie Versieux

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format