Menu
S'identifier

Omicron menace les approvisionnements en Allemagne

Actu-Transport-Logistique.fr | Routier | publié le : 09.02.2022 | Dernière Mise à jour : 09.02.2022

Selon la fédération des transporteurs BGL. le taux d’arrêts maladie du secteur a été en janvier de 5 à 10 % supérieur à la moyenne d’un début d’année.

Crédit photo DPA

Le variant Omicron a touché l’Allemagne plus tardivement que ses voisins. Mais les effets de cette nouvelle vague de la pandémie menacent l’approvisionnement du pays. En matière de transport routier, toujours plus de conducteurs sont en arrêt maladie et la situation se tend du côté du fret aérien.

Le variant Omicron a touché l’Allemagne plus tardivement que ses voisins. Mais les effets de cette nouvelle vague de la pandémie -qui devrait connaître son pic courant février- menacent l’approvisionnement du pays. "La situation est très tendue, parce que toujours plus de conducteurs sont en arrêt maladie", avertit Dirk Engelhardt, le président de la fédération des transporteurs BGL. Le taux d’arrêts maladie du secteur a été en janvier de 5 à 10 % supérieur à la moyenne d’un début d’année, selon la fédération.

La vaccination sur les aires de repos

"Les chaînes d’approvisionnement sont pour l’instant assurées, poursuit Dirk Engelhardt. Les rayons des supermarchés ne sont pas affectés pour le moment. Mais la situation pourrait se retourner si la hausse des contaminations se poursuit à un rythme élevé. Les politiques doivent intervenir. Il faut préparer un plan de crise, idéalement coordonné par l’Office fédéral des transports de marchandises, pour garantir que les capacités disponibles soient affectées en priorité aux besoins des supermarchés et des hôpitaux." 

Le BGL réclame par ailleurs le développement de la vaccination sur les aires de repos et les stations essence fréquentées par les conducteurs de poids-lourds, "une offre pour tous les conducteurs, quelle que soit leur nationalité", insiste la fédération.

Les conséquences de la crise sanitaire se font particulièrement sentir sur le secteur, du fait de la pénurie en conducteurs. La fédération BGL estime à 80 000 le nombre de postes vacants. 30 à 35 000 chauffeurs partent chaque année en retraite, tandis que 15 à 20 000 entament une formation pour conduire les poids-lourds.

Une pénurie de personnel dans son hub de Francfort

La situation est plus tendue du côté du fret aérien. La branche cargo du groupe aérien Lufthansa vient ainsi de déclarer qu’en raison d’une pénurie de personnel dans son hub de Francfort, la société n’est plus en mesure d’assurer le tri du fret en vrac en provenance des Etats Unis, du Canada et de l’Europe.

"Malgré les mesures préventives mises en place, nous ressentons clairement l’augmentation du nombre d’infections, explique Lufthansa Cargo dans un communiqué. Jusqu’à 15 % du fret à Francfort est affecté par les retards." Lufthansa Cargo a toutefois précisé que son programme de vols n’était pas touché, tout comme le transport de marchandises sensibles et périssables.

Auteur

  • Nathalie Versieux

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format